Coordination Mondiale des Mouvements Étudiants pour la Paix en Palestine - verite révélée

Une nuit d’occupation à l’université, où les étudiants restés à l’intérieur se sont fait livrer quelques vivres pour tenir jusqu’au lendemain. En réponse à un incident survenu la veille, où environ 150 étudiants de Sciences Po Paris ont occupé le campus de Saint-Thomas d’Aquin et ont été violemment réprimés par les CRS, une nouvelle occupation a eu lieu au campus de Sciences Po Paris.

La répression policière a choqué profondément la communauté étudiante. Considérant qu’une telle intervention au sein même de leur école n’avait jamais été observée auparavant, elle est perçue comme un cap franchi dans la répression de Sciences Po et du gouvernement. Les étudiants impliqués estiment qu’il y a un lien entre cette répression, leur militantisme pour la paix à Gaza et pour un cessez-le-feu, et un climat dangereux pour la démocratie.

Certains étudiants demandent la création d’un groupe de travail ou d’une commission consultative pour répondre à ces préoccupations et condamnent fermement la répression. Ils soutiennent également la fin des partenariats avec les universités israéliennes soutenant le conflit à Gaza. Ils ont reçu le soutien de figures importantes du soutien au peuple palestinien.

Malgré les pressions exercées sur les étudiants, ces derniers continuent leur mobilisation pour les droits de l’homme et le respect du droit international. L’article décrit également des incidents d’agression verbale et raciste, ainsi que des menaces, mais les étudiants restent déterminés dans leur action.

Finalement, une victoire importante est remportée par les étudiants mobilisés, car l’administration de Sciences Po Paris accorde certaines de leurs revendications. Cependant, leur lutte ne semble pas être terminée.

Mobilisation étudiante aux États-Unis : Une Coordination Mondiale Contre la Guerre à Gaza ?

Le mouvement étudiant contre la guerre à Gaza aux États-Unis soulève des questions sur une éventuelle coordination avec les étudiants américains. Alors que la mobilisation s’intensifie dans plusieurs universités à travers le pays, notamment à l’université de Californie de Los Angeles (UCLA), où des centaines d’étudiants ont érigé un mini-village de tentes pour occuper le campus, il est légitime de se demander si cette vague de protestation est le résultat d’une coordination entre les différentes institutions.

Mobilisation étudiante aux États-Unis Une Coordination Mondiale Contre la Guerre à Gaza-vérité révélée

Le mouvement, initié à l’université Columbia à New York et désormais étendu à des centaines d’autres établissements, dont certaines des plus prestigieuses telles que Harvard et Yale, met en lumière une solidarité étudiante qui dépasse les frontières géographiques et institutionnelles.

Les arrestations massives et l’utilisation de tactiques de dispersion telles que le gaz lacrymogène et les Taser dans plusieurs campus soulignent l’ampleur du mouvement et la détermination des étudiants à faire entendre leur voix. La décision de l’université Columbia de reporter l’évacuation du campus témoigne de l’impact de cette mobilisation sur les institutions universitaires et sur la société dans son ensemble.

Défense des Civils et Critique des Politiques : Les Manifestations Ne Sont Pas Antisémites

Les manifestations de soutien aux civils tués à Gaza, comme celle organisée au pied de l’université, sont parfois injustement classées comme “antisémites”, ce qui n’est pas le cas. En réalité, ces manifestations expriment une protestation contre les pertes civiles injustes dans le conflit israélo-palestinien.

Elles mettent en lumière les souffrances des civils innocents et appellent à la fin des hostilités pour préserver des vies humaines. En désignant ces manifestations comme “antisémites” par les les médias traditionnels et les politiques, on détourne l’attention de l’essence même de leur message, qui est de condamner la violence et de promouvoir la paix.

Il est essentiel de distinguer la critique légitime des politiques gouvernementales de toute forme de discrimination ou de haine envers un groupe ethnique ou religieux. Les manifestations semblent être coordonnées avec celles des étudiants américains, qui dénoncent le silence entourant le conflit israélo-palestinien.

Pendant ce temps, le gouvernement français censure la gauche qui tente d’aborder ce sujet. Cette censure risque-t-elle d’engendrer davantage de rassemblements pour cette cause ? Chacun a un rôle à jouer dans ce contexte.

Vidéo sur le Sujet

SCIENCES PO : MENSONGE MÉDIATIQUE ET MANIPULATION POLITIQUE
“SCIENCES PO : MENSONGE MÉDIATIQUE ET MANIPULATION POLITIQUE”

>> Voir la Vidéo (vers YouTube) <<

Vous aimerez aussi

Julian Assange : le coup de grâce ? – JT du mardi 26 mars 2024

Julian Assange : le coup de grâce ? – JT du mardi…

MACRON MENACE POUTINE..? LA GUERRE ARRIVE en france

MACRON MENACE POUTINE..? LA GUERRE ARRIVE en france MACRON MENACE POUTINE..? LA…

NATHALIE YAMB DANS LE VISEUR POUR AVOIR TENU CES PROPOS, MERCI BEAUCOUP

NATHALIE YAMB DANS LE VISEUR POUR AVOIR TENU CES PROPOS, MERCI BEAUCOUP…

Ukraine, Gaza : la gauche se fait la guerre

Ukraine, Gaza : la gauche se fait la guerre Ukraine, Gaza :…