pexels photo 344754
pexels photo 344754

Le Parti Communiste Chinois et son influence en France : Une subversion à tous les niveaux

Depuis des décennies, le Parti Communiste Chinois (PCC) s’emploie à subvertir la France dans divers domaines. Selon un article récent publié par la rédaction du média “Des Époques Times”, le PCC a quasiment atteint ses objectifs. Dans cet article, nous examinerons en détail l’influence du PCC en France et ses implications. Voir la vidéo

I. Le PCC et ses relations avec la France China Foundation


La France China Fondation reçoit des financements de grands groupes industriels français. Elle organise des dîners de gala au Château de Versailles, décerne des prix et entretient des liens étroits avec le régime communiste chinois. Parmi les membres de son conseil stratégique figurent d’anciens premiers ministres, tels qu’Édouard Philippe, Laurent Fabius et Jean-Pierre Raffarin, ainsi que des personnalités influentes comme Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, et des représentants du monde des affaires.

II. L’implication du PCC dans le domaine de la santé en France

La France a connu une pénurie de masques et de matériel de protection pendant la pandémie de COVID-19. Alors que la France envoyait 17 tonnes de matériel médical en Chine pour soutenir ses efforts, Pékin refusait de fournir une aide similaire lorsque la situation s’est inversée. Ce silence du ministère de la Santé français est troublant, d’autant plus que l’un des conseillers du ministre Véran est également impliqué dans la France China Fondation et dirige une plateforme de formation médicale ayant des liens étroits avec le gouvernement chinois.

III. Les partenariats scientifiques, hospitaliers et technologiques entre la Chine et la France


La coopération entre la Chine et la France dans les domaines scientifique, hospitalier et technologique est présentée comme une réussite par le ministère de la Santé français. Cependant, il est important de noter que cette coopération implique également des villes chinoises liées à des pratiques de prélèvement forcé d’organes sur des prisonniers de conscience. De plus, des chercheurs et des institutions français collaborent étroitement avec des partenaires chinois dans des domaines tels que le clonage et la génétique, soulignant ainsi des préoccupations éthiques.

IV. Les partenariats scientifiques et hospitaliers entre la Chine et la France

Le ministère de la Santé souligne la relation franco-chinoise dans le domaine scientifique et hospitalier comme une coopération ancienne, en renouvellement et en extension constante. Il s’agit de la plus importante coopération de la France à l’étranger dans le domaine de la santé. Le ministère se félicite du fait que la quasi-totalité de nos centres hospitaliers universitaires (CHU) sont jumelés avec dix-sept grandes villes chinoises.

Cependant, il convient de mentionner que chacune de ces grandes villes est impliquée dans des prélèvements forcés d’organes sur des prisonniers de conscience. De plus, il est possible que les médecins chinois accueillis en France soient liés à ces pratiques choquantes.

En ce qui concerne la science et la technologie, l’ambassade de France en Chine se félicite de la collaboration entre près de 3000 chercheurs des deux pays, issus de plus de 600 unités de recherche. Ils coopèrent au sein d’une cinquantaine de structures publiques conjointes, présentes dans une quarantaine de villes en France et une trentaine de villes en Chine.

En 2014, l’ambassade a particulièrement salué les efforts déployés avec la Chine dans le développement des technologies de clonage, notamment dans la ville de Shenzhen. Cette même ville où, en 2019, un chercheur chinois a génétiquement modifié des embryons humains, donnant ainsi naissance au premier bébé OGM. Malheureusement, nous n’avons plus aucune nouvelle de ces fillettes à l’heure actuelle.

V. L’ingénierie et l’armée : une présence chinoise préoccupante

À Brest, siège de l’escadre de l’Atlantique de la Force océanique stratégique, ainsi qu’à la base de l’Île-Longue qui abrite la composante sous-marine de la dissuasion nucléaire stratégique française, l’implantation chinoise est impressionnante. Près des écoles d’ingénieurs et de 400 entreprises travaillant pour l’industrie de l’armement, de jeunes étudiantes chinoises arrivent chaque année.

Le journaliste Antoine Isambart cite un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale dans lequel il est relevé le nombre croissant de mariages entre militaires basés en Bretagne et des étudiantes chinoises. Ce phénomène ne se limite pas à la Bretagne, car l’amiral Morio de L’Isle a admis lors d’une audition à l’Assemblée nationale avoir constaté une implantation étrangère de plus en plus forte autour de quatre centres de transmissions de la Force océanique stratégique.

Par exemple, la Chine a installé une université près de l’aéroport de Châteauroux. De plus, des terrains agricoles ont été achetés à proximité de ce site militaire, sans opposition ni frein visible de la part du gouvernement français.

VI. Prise de contrôle sur des entreprises françaises

Depuis une dizaine d’années, la présence de capitaux chinois dans le paysage économique français s’est renforcée, suscitant des inquiétudes quant à une possible prise de contrôle sur des entreprises stratégiques. La Chine a investi massivement dans des secteurs clés tels que l’énergie, les télécommunications, l’automobile et les infrastructures.

marionnette / VI. Prise de contrôle sur des entreprises françaises

Parmi les exemples les plus marquants, on peut citer l’acquisition de l’entreprise Pechiney, spécialisée dans l’aluminium, par le groupe chinois Alcan en 2003. De même, le géant chinois des télécommunications Huawei a réussi à s’imposer sur le marché français malgré les préoccupations soulevées par certains pays alliés quant à la sécurité de ses équipements.

La prise de contrôle de l’aéroport de Toulouse-Blagnac par un consortium chinois en 2015 a également suscité des interrogations quant à la protection des intérêts nationaux et à la souveraineté de la France dans des secteurs stratégiques.

Ces investissements chinois soulèvent des préoccupations en matière de concurrence équitable, de transfert de technologie, de protection des données sensibles et de sécurité nationale. Certains experts estiment que la France doit adopter une approche plus vigilante pour protéger ses intérêts économiques et stratégiques.

VII. La Chine et la souveraineté numérique

Le développement rapide de la Chine dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC) soulève des questions concernant la souveraineté numérique de la France. Les entreprises chinoises, telles que Huawei et ZTE, sont devenues des acteurs majeurs sur le marché des équipements de télécommunications et des réseaux 5G.

green computer circuit board

La dépendance croissante vis-à-vis des technologies chinoises dans les réseaux de communication expose la France à des risques potentiels, tels que l’espionnage économique, la collecte de données sensibles et la possibilité d’interruptions ou de cyberattaques. Certains pays alliés ont d’ailleurs exprimé leurs préoccupations et ont restreint l’utilisation des équipements chinois dans leurs infrastructures critiques.

La question de la souveraineté numérique est également liée aux enjeux de protection des données personnelles et de respect de la vie privée. Les pratiques de surveillance et de censure exercées par les autorités chinoises suscitent des inquiétudes quant à l’utilisation qui pourrait être faite des données collectées par les entreprises chinoises opérant en France.

Dans ce contexte, la France cherche à renforcer sa souveraineté numérique en développant des solutions alternatives, en promouvant la recherche et l’innovation dans les technologies de pointe, et en renforçant la coopération européenne dans ce domaine.

Le Parti Communiste Chinois et son influence en France : Une subversion à tous les niveaux

Excellente vidéo de “Nouvel angle – NTD” (YouTube) qui en parle:

lien vidéo

Officiellement, qu’est ce que la France China Foundation ?

En résumé, la France China Foundation est une organisation qui vise à renforcer les relations entre la France et la Chine à travers des échanges économiques, culturels et académiques, ainsi que des initiatives de soutien aux jeunes talents et aux entrepreneurs.

La France China Foundation compte parmi ses membres des personnalités et des acteurs influents issus des milieux économiques, politiques, universitaires et culturels français et chinois. Voici quelques membres connus de la France China Foundation :

Jean-Pierre Raffarin : Ancien Premier ministre français et président d’honneur de la France China Foundation.

Alain Juppé : Ancien Premier ministre français et membre du comité d’honneur de la France China Foundation.

Bernard Accoyer : Ancien président de l’Assemblée nationale française et membre du comité d’honneur de la France China Foundation.

Hubert Védrine : Ancien ministre français des Affaires étrangères et membre du comité d’honneur de la France China Foundation.

Laurent Fabius : Ancien ministre français des Affaires étrangères et président du Conseil constitutionnel français. Il est également membre du comité d’honneur de la France China Foundation.

Jack Ma : Fondateur d’Alibaba Group, l’une des plus grandes entreprises de commerce électronique en Chine.

Pascal Lamy : Ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et président émérite de l’Institut Jacques Delors. Il est également membre du comité d’honneur de la France China Foundation.

et autres…

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Vous aimerez aussi

Naouri Nili -“les civils ne comptent pas”

Nili Naouri est une avocate renommée et la présidente de l’association “Israël…

Mayotte, face à l’opération Wuambushu

La situation à Mayotte source Mayotte a un taux de violence relativement…

Les Ondes Invisibles : Explorer les Enjeux de l’Électrohypersensibilité

En cette ère où les technologies sans fil dominent nos vies, une…

La Chine en route vers le leadership mondial : Le Nouvel Ordre Mondial en question

Dans un discours marquant lors du 14e Sommet mondial sur le développement…