expliration
expliration

Retour sur.. l’exploration psychiatrique des enfants en milieu scolaire aux Etats-Unis

Au-delà des tests psychiatriques effectués lors de la conférence sur la santé mentale des années 50, un autre aspect inquiétant est apparu : l’utilisation de psychotropes en milieu scolaire. Ces médicaments, destinés à traiter les troubles mentaux des enfants, ont parfois eu des effets dévastateurs.

Dans les années 1950, une conférence sur la santé mentale s’est tenue aux États-Unis, attirant l’attention sur les troubles psychiatriques chez les enfants. Cette conférence a ouvert la voie à la réalisation de nombreux tests psychiatriques sur les enfants afin de diagnostiquer et de traiter les problèmes de santé mentale.

Ces tests psychiatriques ont été réalisés dans le cadre d’un effort de recherche plus large visant à mieux comprendre les troubles mentaux chez les jeunes et à proposer des interventions appropriées. Les enfants ont fait l’objet d’évaluations cliniques approfondies, comprenant des entretiens, des observations comportementales et des tests psychométriques.

Ces tests ont été conçus pour identifier les symptômes de troubles mentaux tels que l’anxiété, la dépression, l’hyperactivité et l’autisme. Les résultats de ces évaluations ont été utilisés pour recommander des traitements appropriés, tels qu’une thérapie individuelle, familiale ou de groupe, ainsi que des médicaments si nécessaire.

Toutefois, ces tests psychiatriques ont également suscité des inquiétudes quant à la stigmatisation et à l’étiquetage des enfants. Certains experts ont critiqué la validité et la fiabilité de ces tests, soulignant la nécessité d’une approche plus holistique qui tienne compte du contexte social et familial de l’enfant.

Pire encore, les médicaments sont facilement prescrits et nuisent aux enfants, les rendant nerveux, hypnotiques, troublés voir grandissant avec une forme de dépendance…

Les conséquences dévastatrices des psychotropes dans le milieu scolaire

mk ultra - Retour sur.. l'exploration psychiatrique des enfants en milieu scolaire aux Etats-Unis
Photo de Allan Mas

On en parlait plus haut, des tests psychiatriques effectués à partir des années 50, maintenus des décennies après, pousse à admettre un fait : l’utilisation de psychotropes dans le milieu scolaire. Ces médicaments, destinés soit disant à traiter les troubles mentaux chez les enfants, ont parfois eu des effets dévastateurs. Leur prescription a connu une augmentation significative, entraînant des préoccupations quant à leur impact sur la santé et le bien-être des élèves.

Certains experts ont soulevé des inquiétudes quant à une possible surmédication, des effets secondaires indésirables et une dépendance potentielle. Cette période a marqué un tournant dans la réflexion sur l’utilisation des psychotropes chez les jeunes, mettant en évidence la nécessité d’une approche équilibrée et individualisée en matière de santé mentale dans les écoles.
Cette conférence, et les tests psychiatriques qui ont suivi, ont ouvert la voie à une meilleure compréhension des troubles mentaux chez les enfants, ainsi qu’à une amélioration des interventions et des traitements. Cependant, elle a également souligné l’importance de garantir l’éthique et l’équité dans l’utilisation de ces tests, en mettant l’accent sur la protection des droits et du bien-être des enfants.

Brock Chisholm et la notion de bien et de mal

Dans une déclaration controversée, Brock Chisholm, psychiatre et premier directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), affirmait que la notion du bien et du mal devait revenir en premier aux psychiatres. Selon Chisholm, les psychiatres étaient mieux placés que les institutions religieuses ou morales pour définir les normes de comportement et déterminer ce qui était considéré comme bien ou mal dans la société. Cette déclaration a suscité un vif débat, certains soutenant l’idée que la santé mentale devait jouer un rôle central dans la formation des valeurs, tandis que d’autres craignaient une intrusion excessive dans les domaines de la morale et de l’éthique. Cette controverse soulève des questions profondes sur le rôle des psychiatres dans la société et le pouvoir qu’ils peuvent exercer en influençant les normes sociales.

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Vous aimerez aussi

Et Natoque Vitae Quam Libero Massa Venenatis

Aenean eleifend ante maecenas pulvinar montes lorem et pede dis dolor pretium…

Matt Damon ponders the big questions in new ‘The Martian’ teaser

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet ut et voluptates repudiandae sint et molestiae.

Massa Tincidunt Vel

Aenean eleifend ante maecenas pulvinar montes lorem et pede dis dolor pretium…

Natoque Eget Quis Ante Nam Lorem Imperdiet

Aenean eleifend ante maecenas pulvinar montes lorem et pede dis dolor pretium…