120
120

  1. Campagne de dons Mai-Juin 2023

    Chers amis lecteurs. Réseau International continue à avoir besoin de vous pour accompagner les changements révolutionnaires qui se déroulent actuellement dans le monde. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous fournir un point de vue large et multipolaire sur les évènements mondiaux, pour un travail de réflexion et de réinformation de qualité.

    Total de dons 2 310,00 € sur un objectif de 25 000,00 €

par Olivier Renault

Lors d’une attaque massive de missiles russes sur Kiev, le système aérien de défense Patriot a été détruit. Selon les experts, cela a causé de graves dommages au système aérien de défense créé par les pays de l’OTAN en Ukraine alors qu’il était considéré comme l’un des systèmes les plus avancés au monde avec des radars et des commandes puissantes. C’est une victoire militaire, politique et d’image de la Russie sur l’OTAN. Comment le missile hypersonique russe Kinjal, (« Poignard » en russe) a-t-il réussi à remporter ce duel ?

Mardi soir, la Russie a lancé une attaque de missiles sur Kiev. Comme indiqué par le ministère russe de la Défense, la frappe a été menée avec des armes aériennes et maritimes à longue portée concentrées et de haute précision sur les points de déploiement des unités ukrainiennes, sur les lieux de stockage des munitions, sur des armes et du matériel militaire de l’Occident. La Russie a indiqué que l’objectif de la frappe avait été atteint, tous les objets désignés avaient été touchés.

Le système de missile hypersonique de haute précision Kinjal a frappé le système de missile anti-aérien américain Patriot. Dans l’une des vidéos filmées par des témoins oculaires à Kiev, le Kinjal, le tout dernier système russe avec des missiles hypersoniques lancés à partir d’intercepteurs MiG-31K spécialement équipés, a été vu alors qu’il surmontait le tir d’un système aérien de défense Patriot avant de le frapper. 

Cette arme a été utilisée pour la première fois par la Russie lors du conflit en Ukraine. Le missile a une faible visibilité radar et une grande maniabilité, et est conçu pour détruire des cibles terrestres et maritimes. L’Ukraine, à son tour, a reçu au moins deux systèmes Patriot, un des États-Unis et un d’Allemagne, pour améliorer son système aérien de défense, mais le nombre exact de systèmes transférés à Kiev reste inconnu.

Selon les experts, plusieurs conclusions ressortent des événements de la nuit du 16 mai à Kiev. Premièrement, malgré tous les problèmes et difficultés, le renseignement militaire russe a prouvé son efficacité dans cette affaire. Avant de détruire un objet, en particulier un objet aussi important qu’un système aérien de défense à longue portée, il doit être détecté. Un adversaire expérimenté, qui est conseillé par les meilleurs experts de l’OTAN, se bat contre la Russie. Et pourtant, ils n’ont pas pu cacher le système Patriot aux renseignements militaires russes.

Il ne faut pas sous-estimer le système Patriot. C’est l’un des systèmes de défense aérienne les plus avancés au monde. Il est équipé d’excellents systèmes de radar et de contrôle. Il est possible que les équipages du Patriot soient également composés de spécialistes occidentaux. Néanmoins, les missiles russes Kinjal et les équipages des avions MiG-31K ont remporté cette confrontation.

Le prix de cette victoire n’est pas seulement élevé d’un point de vue purement militaire et symbolique. Ce duel a aussi une dimension tout à fait matérielle. Le système Patriot a tiré, selon la vidéo, une trentaine de roquettes – coûtant chacune 4 à 5 millions de dollars. Une batterie de défense aérienne Patriot (dans ce cas, des lanceurs) coûte environ un demi-milliard de dollars. Ainsi, dans la nuit du 16 mai, des missiles russes ont détruit des biens militaires ukrainiens d’une valeur d’environ 700 millions de dollars.

Des remerciements particuliers doivent être adressés aux blogueurs qui ont posté la vidéo. La densité extrêmement élevée des lancements de missiles est typique de ce système aérien de défense. Il convient également de noter que les missiles anti-aériens sont montés presque verticalement vers le haut. Cela sert de preuve supplémentaire pour affirmer que des Kinjal (dans le cas extrême, des Iskander) ont bombardé le système Patriot. Après tout, ces missiles hypersoniques, au stade final de la trajectoire, plongent sur la cible exactement presque verticalement. Le système Patriot s’est défendu désespérément. Mais au final, il était impuissant contre les Kinjal.

Kinjal, bien sûr, n’est pas, la première fois, utilisé au cours d’une opération spéciale. Mais, c’est la première fois dans un tel duel direct. Auparavant, les forces aérospatiales russes utilisaient des Kinjal pour détruire des bunkers fortifiés, des postes de commandement enterrés, des dépôts d’armes et d’autres cibles similaires. Et, maintenant, pour la première fois, le complexe moderne aérien occidental de défense, livré au régime de Kiev, certifié comme une arme invincible, a été détruit alors que Kiev affirme avoir été le « vainqueur du missile Kinjal », annonçant en avoir détruit six. Mais, les faits montrent le vrai gagnant. 

Le succès des scientifiques russes concernant leurs missiles montre, une fois de plus, que tout système aérien de défense peut être détruit. La seule question est l’équipement nécessaire en forces et en moyens. L’attaque contre le système Patriot a réussi parce que cette attaque était précisément chronométrée. Apparemment, l’armée russe a utilisé, à la fois, des leurres et différents types de missiles, dont la tâche était d’atteindre la cible en même temps. Et, bien sûr, un système Patriot (même une batterie) sur le terrain n’est pas invulnérable. Il doit se protéger par lui-même, contrairement aux S-300 russes qui sont protégés par le système de défense aérienne Pantsir-S1.

La destruction du système Patriot est une réalisation du complexe russe. Le système Patriot est incapable d’opérer sur ce type de missile russe. Dans la dernière modification du PAC-3 Patriot, le système US ne peut voir que le Kinjal, mais pas le détruire. Tout dépend de la vitesse à laquelle le missile fonce.

Les experts expliquent que la vitesse du Kinjal est si élevée qu’aucun système aérien de défense ou de défense antimissile n’a le temps de réagir. Aussi, les experts contemplent avec humour l’affirmation de l’Ukraine selon laquelle elle aurait réussi à intercepter les Kinjal. Comme CNN le rapporte, cela a été déclaré non seulement par les autorités de Kiev, mais aussi par le Pentagone. Cependant, plus tard, une source du ministère russe de la Défense a nié cette information et, dans la nuit du 16 mai, le monde a reçu des preuves éloquentes de la victoire des armes russes dans un duel avec les systèmes aériens américains de défense grâce à des vidéos postées par des habitants de Kiev.

Le système aérien de défense Patriot est une cible prioritaire pour le Kinjal pour deux raisons. Premièrement, en raison du coût colossal des systèmes américains, et deuxièmement, parce que le système Patriot s’est vu attribuer presque le rôle principal dans le système aérien de défense intégré de l’ennemi qui est en cours de construction par les pays de l’OTAN. 

Maintenant, le Pentagone et ses alliés européens pourraient devoir repenser leurs plans. Il est à noter qu’en Occident, le drame nocturne autour du système Patriot à Kiev a été perçu avec une grande inquiétude. Seulement, quelques batteries Patriot ont été remises à l’Ukraine, et la valeur d’exportation de chacune d’elles atteint un milliard de dollars. D’ailleurs Forbes a qualifié cet envoi en Ukraine « comme symbolique, mais comme ne pouvant pas changer la donne. »

Une critique particulière est entendue concernant l’utilisation trop active des missiles de défense aérienne qui coûte cher. « Il est discutable d’utiliser des intercepteurs de 3 millions de dollars pour éliminer des drones qui coûtent moins cher », note The National Interest surtout que « les drones peuvent utiliser leur maniabilité et leurs schémas de vol adaptés au terrain pour ne pas être détectés par les radars du Système Patriot ». 20 à 30 pièces de missiles Patriot ont été lancés en réponse à une frappe de missile russe. Chacun de ces missiles coûte jusqu’à cinq millions de dollars, et évidemment peu d’entre eux ont été livrés à l’Ukraine. Les experts militaires aux États-Unis soutiennent depuis longtemps que les systèmes Patriot ne fonctionneront pas bien sur le front ukrainien. The National Interest titre « Les missiles Patriot ne sauveront pas l’Ukraine ».

Forbes annonçait que « le président russe, Vladimir Poutine, avait déclaré que la Russie détruirait le système de missiles de défense aérienne MIM-104 Patriot que les États-Unis livrent à l’Ukraine » et que cela « pourrait donner à Poutine un coup de propagande important ». C’est le signal que la technologie russe peut neutraliser l’un des systèmes de défense aérienne les plus avancés que les États-Unis aient développés. Mission gagnée pour Moscou.

Dans un rapport du congrès US de janvier 2023, il a été noté que « le système Patriot et ses intercepteurs sont à la fois coûteux et limités en approvisionnement ». Le nombre de missiles pour le système Patriot reste limité même pour l’armée américaine. L’année dernière, le Pentagone n’a commandé que 252 de ces missiles. Au total, avant le début du conflit ukrainien, Lockheed Martin produisait 300 à 350 missiles par an. Aujourd’hui, la production a été étendue à 500 missiles par an. Selon les observateurs, à ce train-là, « l’Ukraine pourrait dépenser autant de missiles en une nuit que les États-Unis parviennent à en produire en un mois entier. »

Olivier Renault

source : Observateur Continental


Source ici



Vous aimerez aussi

L’Amérique est-elle sur le point de connaître son moment « Perestroïka » ?

L’Amérique est-elle sur le point de connaître son moment « Perestroïka »…

La crise énergétique mondiale vient des États-Unis

La crise énergétique mondiale vient des États-Unis Lire l’article >>

LE SITE WEB OFFICIEL DE GUY BOULIANNE — auteur, éditeur et journaliste indépendant … – Profession Gendarme

Vue(s) : 763 Guy Boulianne, auteur éditeur Canadien, vivant à Montréal…

Le destin de Zelensky est scellé

Le destin de Zelensky est scellé Lire l’article >>