Les liens financiers entre les medias medicaux et
Les liens financiers entre les medias medicaux et

Influence des laboratoires pharmaceutiques : Les liens financiers entre les médias médicaux et l’industrie pharmaceutique révélés

Les médias médicaux et l’industrie pharmaceutique : une relation financière complexe

Les professionnels de santé ne sont pas les seuls à recevoir des cadeaux des laboratoires pharmaceutiques. Selon une étude d’EurosForDocs, les journaux médicaux et les agences de communication ont également bénéficié de liens financiers indirects avec les entreprises pharmaceutiques, totalisant une somme impressionnante de 258 millions d’euros depuis 2012.

Presse médicale : des enjeux de transparence et d’indépendance face aux laboratoires

Le Journal international de médecine (JIM), deuxième média le plus consulté par les professionnels de santé avec 250 000 visites mensuelles, réagit de manière mitigée à la publication des premiers volets des “Pharma Papers”. Ce média a reçu une somme considérable de 733 774 euros de l’industrie pharmaceutique depuis 2012, soit une moyenne de 122 296 euros par an. Pourtant, le directeur de publication du JIM, Gilles Haroche, estime que ces chiffres sont largement sous-évalués, affirmant que les revenus provenant des laboratoires s’élèveraient à au moins 500 000 euros annuellement.

Publicités déguisées en articles : quand la communication se mêle au contenu médical

Outre les revenus publicitaires, les laboratoires pharmaceutiques utilisent des stratégies de communication déguisées en articles pour promouvoir leurs produits. Certains titres de presse spécialisée distribués gratuitement, tels que “La lettre du cardiologue” éditée par Edimark, se livrent à cette pratique. Edimark a reçu plus de 17,8 millions d’euros de l’industrie pharmaceutique depuis 2012, soit près de 3 millions d’euros par an. Cette méthode mêlant publicité et articles peut être trompeuse pour les lecteurs.

La question de l’éthique se pose face à ces liens financiers entre les médias médicaux et l’industrie pharmaceutique. Alors que la presse médicale britannique affiche les liens d’intérêts des auteurs médecins, ce n’est pas encore la norme en France. L’objectivité et l’indépendance des publications médicales nécessitent une transparence financière totale, ainsi que la divulgation des liens d’intérêts.

L’article complet de Rozenn Le Saint est disponible ici.

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Vous aimerez aussi

Les CBDC : Inquiétudes sur la vie privée, la liberté financière et le contrôle social

Faut-il s’inquiéter de l’introduction des monnaies digitales gérées par les banques centrales,…

Échelon : Le Pouvoir Secret de l’Espionnage Mondial

Vos communications sont surveillées par une puissance redoutable, capable d’intercepter téléphones, e-mails…

Nouilles instantanées: Attention Danger

Des nouilles instantanées aux secrets insoupçonnés : Une plongée dans l’univers mystérieux…