Crise de la Dengue au Brésil : Explosion des Cas après la Libération de Moustiques Génétiquement Modifiés - bill gates -black mosquito on person s skin
Photo de icon0 com

Une augmentation inquiétante des cas de dengue au Brésil suite à la libération de moustiques génétiquement modifiés

Au Brésil, les cas de dengue ont connu une augmentation alarmante en 2024, atteignant quatre fois le nombre enregistré au cours de la même période l’année précédente. Cette flambée a été attribuée à la mise en circulation de millions de moustiques génétiquement modifiés par le Programme mondial des moustiques des Nations unies.

Selon le ministère de la santé du pays, au cours des cinq premières semaines de 2024, plus de 364 000 cas d’infection par la dengue ont été signalés, entraînant 40 décès confirmés et l’ouverture de 265 enquêtes supplémentaires. Trois États brésiliens, dont Minas Gerais et le district fédéral abritant Brasília, ont déclaré des situations d’urgence en raison de cette augmentation sans précédent des infections.

La propagation rapide de la dengue a causé 40 décès confirmés, selon le ministère, et 265 autres font l’objet d’une enquête.

Le Brésil a acheté 5,2 millions de doses du vaccin contre la dengue Qdenga, développé par le fabricant japonais de médicaments Takeda, et 1,32 million de doses supplémentaires ont été fournies gratuitement au gouvernement, selon un communiqué du ministère.

The Guardian

Face à cette situation critique, le Brésil a pris des mesures en acquérant 5,2 millions de doses du vaccin contre la dengue Qdenga, développé par le fabricant japonais de médicaments Takeda. De plus, le gouvernement a reçu 1,32 million de doses supplémentaires gratuitement. Brasília, confrontée à un taux d’infection record de 1 625 cas pour 100 000 habitants, commencera à vacciner les enfants âgés de 10 à 14 ans avec le vaccin Qdenga.

Cette crise de la dengue découle du plan annoncé en 2023 par le Programme mondial des moustiques des Nations unies, qui prévoyait de libérer des milliards de moustiques génétiquement modifiés au Brésil sur une décennie pour éradiquer la dengue. Ces moustiques Aedes aegypti, cultivés en laboratoire et infectés par la bactérie Wolbachia, étaient censés prévenir la transmission du virus de la dengue à l’homme.

L’efficacité de cette stratégie est remise en question, tandis que le Brésil se mobilise pour contenir la propagation de la maladie et protéger sa population en lançant une vaste campagne de vaccination.

On sait donc à qui profite tout cela…

Vous aimerez aussi

Kemi Seba : Défenseur de l’Afrique face aux Ingérences et Manipulations Géopolitiques

Dans son discours, Kemi Seba soulève des questions cruciales sur le passé…

« L’ONU cessera d’exister, le diktat des pays anglo-saxons a pris fin »

« L’ONU cessera d’exister, le diktat des pays anglo-saxons a pris fin » Lire…

Anne-Laure Bonnel : retour sur la journaliste indépendante qui dénonce les atrocités dans le Donbass

Anne-Laure Bonnel est une journaliste indépendante et photojournaliste française. Dans ses interventions…

La question de l’armement

La question de l’armement Lire l’article >>