pexels photo 532192
pexels photo 532192

Dans cet article, nous allons aborder les nombreux mensonges du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) concernant le réchauffement climatique. Celui-ci reprend les éléments de Christian Gerondeau, ingénieur polytechnicien et expert en questions environnementales, dévoile les vérités cachées derrière les déclarations alarmistes du GIEC. À travers ses livres, tels que “Les 12 mensonges du GIEC” et “Le climat par les chiffres : sorti de la science-fiction du GIEC”, il remet en question les affirmations officielles et révèle une réalité bien différente.

Vidéo – Retrouvez ici la vidéo de TVL avec Christian Gerondeau

1. Des données qui contredisent les rapports du GIEC

Le dernier rapport du GIEC, publié en août 2021, prétendait que le réchauffement climatique s’accélérait. Cependant, les données recueillies depuis 2015 montrent une tendance inverse. La température de la Terre a en réalité baissé au cours de cette période. Cette observation est basée sur des mesures satellites et des réseaux d’observation indépendants qui alimentent le GIEC en données. Ainsi, les affirmations du GIEC sur l’aggravation du réchauffement climatique sont remises en question.

2. Les exagérations sur la montée des océans

tvl-giec-mensonges
Photo de Jeremy Bishop

Le GIEC prédit une montée des océans de 15 mètres, ce qui suscite une grande inquiétude. Cependant, les faits montrent que la montée actuelle est de seulement 2 mm par an.

Au bout de 10 ans, cela équivaut à 2 centimètres, bien loin des 15 mètres annoncés. Cette exagération met en évidence le caractère idéologique du GIEC plutôt que son objectivité scientifique.

3. Le contexte historique du climat

Il est important de prendre en compte le contexte historique du climat pour mieux comprendre les variations actuelles. Depuis des millénaires, la Terre connaît des périodes de chaud et de froid. Par exemple, pendant la période romaine, la température était relativement chaude, permettant aux Vikings de s’établir au Groenland. En revanche, entre 1350 et 1850, la Terre a connu une période de refroidissement appelée “le petit âge glaciaire”. Aujourd’hui, nous vivons une période de réchauffement modéré d’environ 1 degré, ce qui est bien loin d’une catastrophe.

4. Effets positifs du réchauffement climatique

Contrairement à ce qui est souvent affirmé, le réchauffement climatique présente également des aspects positifs. Par exemple, il favoriserait l’agriculture dans des régions telles que le Canada et la Sibérie, en permettant aux terres autrefois gelées de devenir cultivables. De plus, le réchauffement actuel est minime et n’a rien d’une catastrophe imminente.

5. Les réponses à la crise climatique

Face à la crise climatique, il est essentiel d’adopter des réponses efficaces et coordonnées à l’échelle mondiale. Voici quelques-unes des mesures clés qui peuvent être prises :

a. Réduction des émissions de gaz à effet de serre La première étape consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre à travers des politiques et des actions concrètes. Cela peut inclure la transition vers des sources d’énergie renouvelable, l’amélioration de l’efficacité énergétique, la promotion des transports durables et la mise en œuvre de mesures d’atténuation dans les secteurs industriels.

b. Adaptation aux changements climatiques Il est également crucial de s’adapter aux changements climatiques déjà en cours. Cela implique de renforcer la résilience des infrastructures, des écosystèmes et des communautés face aux événements climatiques extrêmes tels que les tempêtes, les inondations et les sécheresses. Des stratégies d’adaptation peuvent inclure la construction de digues, la gestion des ressources en eau, l’agriculture résiliente et la planification urbaine durable.

c. Collaboration internationale La crise climatique nécessite une collaboration internationale étroite pour atteindre des objectifs communs. Les accords internationaux tels que l’Accord de Paris sur le climat fournissent un cadre pour la coopération mondiale. Il est essentiel que les pays travaillent ensemble pour partager les connaissances, les technologies et les ressources, et pour soutenir financièrement les pays en développement dans leur transition vers une économie bas-carbone.

d. Éducation et sensibilisation L’éducation et la sensibilisation jouent un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique. Il est nécessaire d’investir dans l’éducation environnementale, de promouvoir la compréhension des enjeux climatiques et d’encourager l’adoption de modes de vie durables. La sensibilisation du public peut conduire à des changements de comportement positifs et à une demande accrue d’actions climatiques.

La transition écologique et la lutte contre le changement climatique représentent des défis majeurs, mais aussi des opportunités pour construire un avenir durable.

En adoptant des mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, s’adapter aux changements climatiques et collaborer à l’échelle mondiale, nous pouvons construire un monde plus résilient et respectueux de l’environnement.

Il est essentiel que chacun d’entre nous joue un rôle actif dans cette transition, en prenant des décisions éclairées et en agissant de manière responsable. Chaque petite action compte, que ce soit en réduisant notre empreinte carbone, en soutenant des initiatives durables ou en plaidant en faveur de politiques climatiques ambitieuses.

Ensemble, nous pouvons créer un impact positif et œuvrer pour un avenir

où l’équilibre entre l’homme et la planète est préservé.

Le réchauffement climatique est une réalité indéniable qui exige une action immédiate. Nous devons agir maintenant pour atténuer ses effets, préserver notre environnement et garantir un avenir viable pour les générations futures.

En travaillant ensemble, en adoptant des stratégies innovantes et en faisant preuve de détermination, nous pouvons forger un avenir durable et résilient face aux défis climatiques qui se présentent à nous.

Le temps est venu de prendre conscience de notre impact sur la planète et de devenir des acteurs du changement. Le choix nous revient de faire la différence et d’assurer un avenir où la cohabitation harmonieuse entre l’humanité et la nature est possible.

Engageons-nous dès aujourd’hui pour un avenir climatique plus sain et plus prospère pour tous.

source – TVL

Vous aimerez aussi

Hommage au Dr. Martinelli : condoléances pour la Quinta Columna

Hommage au Dr. Martinelli : Diffusion de l’Unité et des Condoléances En…

L’avenir de la Suède et de la Finlande au sein de l’OTAN

L’avenir de la Suède et de la Finlande au sein de l’OTAN…

FED – Est-ce la plus grande fraude de tous les temps ?

FED – Est-ce la plus grande fraude de tous les temps ?…

Pfizergate : Ursula Von der Leyen bientôt épinglée ?

Les procureurs européens prennent en charge l’enquête sur les contrats Pfizer, le…