En Chine, la croissance spectaculaire de l'industrie porcine contraste avec les préoccupations écologiques européennes

Écart croissant : En Chine, la croissance spectaculaire de l’industrie porcine contraste avec les préoccupations écologiques européennes. Pendant que les agriculteurs en Europe subissent les fouets et réglementations en tous genres, en Chine, ça n’a pas l’air d’être le cas.

Dans la ville chinoise d’Ezhou, les gratte-ciel ne sont pas destinés aux habitants, mais à des centaines de milliers de porcs. Des milliards d’euros sont investis dans cette expansion massive.

Pendant ce temps, en Europe, on réfléchit sérieusement à des alternatives protéiques, comme les insectes, pour réduire l’impact écologique de la consommation de viande…

Des-gratte-ciel-pour-les-porcs-en-Chine-des-insectes-pour-lEurope
la plus grande porcherie au monde… pour le moment

Porcherie éthique ?

En plein cœur d’Ezhou, en Chine, les bâtiments ne surgissent pas pour abriter des citoyens, des sans-abri ou des migrants, mais pour accueillir des centaines de milliers de porcs. Des investissements colossaux, totalisant des milliards d’euros, sont injectés dans cette expansion frénétique, avec de nouveaux projets qui ne cessent de voir le jour.

Pendant ce temps, en Europe, une réflexion poussée sur les conséquences écologiques de la consommation de viande pousse à envisager des alternatives, telles que les insectes ou d’autres sources protéiques.

La contradiction est palpable : d’un côté, une région du monde intensifie massivement sa production porcine, générant des bénéfices économiques conséquents, tandis que de l’autre, l’Europe s’interroge sur si l’humanité (en tout cas l’Europe) continuera de consommer de viande. Le dilemme éthique et environnemental soulève des questions profondes sur la répartition des responsabilités et des efforts en matière de préservation de la planète.

Alors que l’Europe explique à sa population qu’il faut une alternative à la viande pour réduire son empreinte écologique, la Chine, elle, semble accélérer sa production animale à une échelle monumentale.

Conditions des Employés des Gratte-Ciels Porcins en Chine

Au cœur de ces imposants gratte-ciels porcins en Chine, la réalité des conditions de travail des employés demeure aussi vertigineuse que les structures qui les abritent.

Contraints de ne pas quitter le bâtiment, sauf pendant six maigres jours de repos par mois, ces travailleurs se trouvent enfermés dans un environnement exigeant et souvent oppressant. Les phases de décontamination, imposées pour maintenir des standards sanitaires stricts, exposent les employés à des conditions extrêmes, avec des températures atteignant les 65 degrés Celsius.

Ces phases, nécessaires pour contrôler la propagation de maladies dans l’élevage, impliquent l’utilisation de produits potentiellement nocifs, ajoutant un fardeau supplémentaire aux travailleurs déjà soumis à des exigences physiques et psychologiques intenses.

Cette réalité jette une lumière crue sur les sacrifices humains derrière l’industrie porcine chinoise en rapide expansion, soulignant la nécessité urgente d’examiner les droits et le bien-être des travailleurs dans cette quête effrénée pour répondre à la demande croissante de viande.

Vous aimerez aussi

Tactique et Stratégie

Tactique et Stratégie Lire l’article >>

Zelensky veut la tête de cette journaliste de guerre

Zelensky veut la tête de cette journaliste de guerre Lire l’article >>

Soutien au policier qui a tué Nahel: la cagnotte de la honte ?

Dans ce post, deux cagnottes de soutien ont été lancées, soulevant des…

Bientôt la chute de la Françafrique ?

Bientôt la chute de la Françafrique ? Lire l’article >>