L’accusation portée par le pouvoir algérien, relayée par ses organes de presse, selon laquelle la France et ses alliés soutiennent les mouvements indépendantistes en Algérie, a fait l’effet d’une bombe. Ici nous parlons des informations rapportées par plusieurs sites et chaînes de télévision, qui confirment le soulèvement des populations dans le sud de l’Algérie et les attaques du Mouvement de Libération du Sud algérien soutenues par des combattants du Mouvement pour l’autodétermination de l’Azawad. Nous tenterons de démêler le vrai du faux dans cette situation complexe.

Un soulèvement dans le sud de l’Algérie

Des sources fiables rapportent que des populations se sont soulevées dans le sud de l’Algérie, provoquant des affrontements avec l’armée nationale populaire algérienne (ANP). Les attaques perpétrées par le Mouvement de Libération du Sud algérien, avec le soutien du Mouvement pour l’autodétermination de l’Azawad, ont malheureusement causé des pertes humaines.

Des frontières contestées

La situation complexe est accentuée par les anciens tracés coloniaux des frontières qui séparent les régions du nord du Mali et le sud de l’Algérie. L’alliance entre le Mouvement pour l’autodétermination de l’Azawad (MAA) et le Mouvement de Libération du Sud algérien (MLA) remet en question ces frontières établies.

Les accusations du pouvoir algérien

Face à un supposé soutien étranger, notamment français, aux mouvements indépendantistes algériens, le pouvoir d’Alger a propagé des informations selon lesquelles des éléments travaillant pour le compte des services français, marocains et israéliens se seraient réunis à Tel-Aviv pour élaborer des plans de déstabilisation de l’Algérie. Ces accusations ont suscité de vives réactions et une tension diplomatique accrue.

La révision de l’accord franco-algérien

Dans ce contexte, la presse algérienne a reçu pour consigne de dénoncer la révision envisagée par l’élite politique française de l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968. Cet accord prévoit un statut particulier pour les ressortissants algériens en matière d’immigration, de circulation, de séjour et d’emploi en France. La question de l’immigration ajoute ainsi une dimension supplémentaire aux tensions entre les deux pays.

Pour conclure, les accusations portées par le pouvoir algérien contre la France et ses alliés, concernant le soutien présumé aux mouvements indépendantistes en Algérie, ont suscité une controverse importante. Il est crucial d’examiner attentivement les informations disponibles et de rechercher des sources fiables pour comprendre les tenants et aboutissants de cette situation complexe. Les conséquences de ces accusations sur les relations diplomatiques entre les deux pays sont également à surveiller de près, étant donné leur impact potentiel sur la stabilité régionale.

Source

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Vous aimerez aussi

Jules Ferry, Charles de Foucauld et les autres

Jules Ferry, Charles de Foucauld et les autres [ad_1] Lire l’article >>

Même pas mal !

[ad_1] Campagne de dons Janvier 2023 Chers amis lecteurs. 2023 devrait être…

Les exportations iraniennes vers l’Afrique ont doublé

Les exportations iraniennes vers l’Afrique ont doublé L’augmentation de 100 % des…

Scandale en France : un consultant de McKinsey, mentionné dans plusieurs plaintes, est promu à Matignon

Un scandale éclate en France alors que le Parquet National Financier (PNF)…