N.O.MSanté

Un utérus artificiel, un délire au service d’un “monde plus juste”

Un utérus artificiel, un délire au service d’un “monde plus juste”

Un utérus artificiel est un dispositif qui permettrait une grossesse extracorporelle en développant un fœtus en dehors du corps d’un organisme qui a pour but de porter le fœtus à terme.

Un utérus artificiel , en tant qu’organe de remplacement, aurait de nombreuses applications. Il pourrait être utilisé par exemple:

  • pour aider les couples masculins ou féminins à avoir un enfant
  • effectuer un passage d’un utérus naturel à un utérus artificiel, déplaçant ainsi le seuil de viabilité fœtale à un stade beaucoup plus précoce de la grossesse. En ce sens, il peut être considéré comme un incubateur néonatal aux fonctions très étendues.
  • pour le développement fœtal. Un utérus artificiel pourrait également aider à faire des procédures de chirurgie fœtale à un stade précoce une option au lieu de devoir les reporter jusqu’au terme de la grossesse.

En 2016, des scientifiques ont publié deux études concernant des embryons humains se développant pendant treize jours dans un environnement ecto-utérin. Actuellement, une règle de 14 jours empêche les embryons humains d’être conservés dans des utérus artificiels plus de 14 jours. Cette règle a été codifiée dans la loi de douze pays.

En 2017, des chercheurs en fœtus de l’ hôpital pour enfants de Philadelphie ont publié une étude montrant qu’ils avaient développé des fœtus d’agneau prématurés pendant quatre semaines dans un système de survie extra-utérine.

Le premier utérus artificiel au monde parait t’il

uterus artificiel Vérité Révélée Un utérus artificiel, un délire au service d'un "monde plus juste"
L’agneau qui était dans l’utérus artificiel dans la vidéo

Au milieu des années 1990, des chercheurs japonais ont réussi à maintenir des fœtus de chèvre pendant des semaines dans une machine contenant du liquide amniotique artificiel. Aujourd’hui, il est possible qu’un fœtus prématuré survive lorsqu’il est retiré de sa mère à un âge gestationnel d’un peu moins de 22 semaines. C’est seulement un peu plus de la moitié de la grossesse (normalement 40 semaines). Pour les mamans qui lisent ce blog, imaginez ne pas avoir à porter un bébé pendant neuf mois d’affilée.

Des scientifiques néerlandais affirment qu’ils sont pas loin de développer un utérus artificiel qui pourrait sauver la vie de bébés prématurés. La naissance prématurée, avant 37 semaines, est globalement la première cause de décès chez les nouveau-nés.

Mais, le développement soulève également des questions éthiques concernant la fabrication de bébés designer. C’est un terme employé pour parler de ces bébés créés dans ces utérus artificiels.

Des expérimentations toujours plus troublantes…

Le 17 mars 2021, une équipe israélienne a annoncé qu’elle avait cultivé des embryons de souris pendant 11 jours – environ la moitié de la période de gestation – dans des utérus artificiels qui étaient essentiellement des bouteilles. Jusqu’à cette expérience, personne n’avait fait pousser un embryon de mammifère en dehors d’un utérus aussi loin dans la grossesse.

Puis, le 15 avril 2021, une équipe américaine et chinoise a annoncé qu’elle avait réussi à faire pousser, pour la première fois, des embryons comprenant à la fois des cellules humaines et de singe dans des plaques jusqu’à un stade où des organes ont commencé à se former.

Bien que la création de chimères – le nom de créatures qui sont un mélange d’organismes – puisse sembler être la plus éthique de ces deux avancées, les éthiciens pensent que les avantages médicaux l’emportent de loin sur les risques éthiques. Cependant, l’ectogenèse pourrait avoir des impacts considérables sur les individus et la société, et la perspective de bébés élevés en laboratoire n’a pas été soumise au même examen minutieux que les chimères.

Des embryons de souris ont été cultivés dans un utérus artificiel pendant 11 jours et les organes ont commencé à se développer.

Loi bioéthique: la porte d’entrée en France pour l’utérus artificiel

«  Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de biens » – le philosophe politique Edmund Burke

Selon le site Politologue.com qui a pris les propos du parti politique de “Debout la France” qui s’opposait à la Loi bioéthique présentée à l’Assemblée nationale:

[…] Cette loi qui peut paraître anodine à certains n’est qu’une marche qui prépare la Suite, à savoir : ­ – Marchandisation de la natalité en général (bébés choisis génétiquement, génomiquement, prestations de services de congélation systématique des ovocytes au nom de l’égalité homme femme en début de carrière professionnelle.)

– Préparation de l’acceptation des utérus artificiels (ectogénèse, exogénogenèse, ou encore exogénitogénèse) en cours de développement et liée à l’évolution de intelligence artificielle dans ces domaines.

– Préparation de l’exo-parentalité par coupure génétique avec une relation de simple « élevage » d’individus sans lien filial direct. […]

Nicolas Dupont-Aignan – “Avec le vote de la loi bioéthique, on rentre dans une mauvaise science-fiction !” (c’était le 29/06/2021)

A VOIR ABSOLUMENT

La loi bioéthique autorise t’elle la création d’homme-animal ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :