ContestationsAsie

Sri Lanka: Dettes, Pénuries, Hausse des prix… révolte

Depuis le mois de mars, des manifestations extraordinaires ont lieu dans tout le Sri Lanka et ne ressemblent à rien de ce que le pays a connu auparavant selon les manifestants. De plus en plus, les participants viennent de tous les horizons, sans distinction ou de classe. Ils ne représentent aucun parti ou groupe politique. Les manifestations étaient au début une réponse à une crise économique aiguë et se sont transformées en une protestation de masse appelant à un changement complet du système.

Le Sri Lanka à la fin mars, déjà touché par les pénuries et la flambée des prix

Mais depuis début mai, subissant toujours l’inefficacité de son gouvernement, l’opinion s’est transformé en un véritable rejet des élites politiques au pouvoir, que les manifestants accusent d’avoir ruiné le pays aux dépens du peuple.

Rappelons que le Sri Lanka est un pays qui s’est endetté et qui n’a pas droit à l’erreur mais la montée des prix au niveau mondial vient dérailler un système fragile. En plus d’une véritable crise, cette impasse ouvre le pays aux bras des plus offrants comme acheteurs: la Chine.

Pour la première fois, le Sri Lanka est au bord d’un défaut de paiement de sa dette souveraine. Un nouveau gouverneur de la Banque centrale a annoncé qu’il y aurait une “suspension temporaire des paiements de la dette extérieure“, afin que les devises limitées puissent être utilisées pour acheter des produits de première nécessité. Des négociations en vue d’un renflouement par le FMI sont en cours. C’est un moment de grande incertitude pour le pays, mais la vague d’énergie ininterrompue dans la rue est aussi un signe d’espoir.

Les manifestants insistent sur le fait que le président doit démissionner, ainsi que ses proches qui occupent de hautes fonctions et qui mènent la “grande vie”. Le cri de ralliement est “Gota go Home”. Le président Gotabaya Rajapaksa a-t-il finalement, sans le vouloir, unifié le pays – dans un mouvement qui s’est réuni pour le déloger ?

sri riot Vérité Révélée Sri Lanka: Dettes, Pénuries, Hausse des prix... révolte

Le 4 mai 2022, le média The Morning du Sri Lanka fait une révélation:

“Pour la première fois au Sri Lanka, mardi un grand nombre de cas de blanchiment d’argent, d’acquisition illégale de fonds publics, d’abus de biens publics, d’irrégularités et de favoritisme ont été révélés publiquement, soulevant la question de savoir si ces actes de corruption ont joué un rôle dans la création de la crise économique que traverse le pays.

Ces révélations explosives ont été faites par le député Anura Kumara Dissanayake, leader du Parti national du pouvoir populaire (NPP) dirigé par le Janatha Vimukthi Peramuna (JVP), qui a déclaré détenir des “dossiers” remplis de détails sur les crimes financiers commis par des politiciens de haut rang, des fonctionnaires et des hommes d’affaires.”TheMorning.lk

Toute cette accumulation de vie chère sans aide financière pour les plus faible, de problème de remboursement de la dette par mauvaise gestion, un train de vie de palace des membres du gouvernement et là… une grosse affaire de corruption.

Les manifestations se multipliant, le droit de manifester a été enlevé par le Président sous prétexte d’un état d’urgence.

Tout de suite, le Free Media Movement du Sri Lanka, un organisme de défense des droits, condamne cette décision et appelle à sa suppression. “Par conséquent, le Mouvement des médias libres exhorte tous les députés à s’opposer à l’urgence et à être solidaires avec le peuple de ce pays.” Source: Economynext.com

Mai 2022: Le peuple sri lankais se révolte

Au Sri Lanka, des manifestants ont incendié les maisons de 38 hommes politiques selon CNN, alors que le pays en crise s’enfonce encore plus dans le chaos, le gouvernement ayant ordonné aux troupes de “tirer à vue”.

La police de la nation insulaire a déclaré mardi qu’en plus des maisons détruites, 75 autres ont été endommagées alors que les Sri Lankais en colère continuent de défier un couvre-feu national pour protester contre ce qu’ils considèrent comme la mauvaise gestion par le gouvernement de la pire crise économique du pays depuis 1948.

A noter que les manifestants pacifistes ont encaissé la foudre des violences policières indignant citoyens et bon nombre de personnalités locales.

price minister sri lanka Vérité Révélée Sri Lanka: Dettes, Pénuries, Hausse des prix... révolte

Le Sri Lanka est aujourd’hui privé de ministres depuis près d’un jour après la démission du Premier ministre et, en vertu de la constitution particulièrement dysfonctionnelle du pays, avec des secrétaires impermanents, les plus hauts fonctionnaires perdent également leur emploi.

Les investisseurs étrangers affirment que les projets signés sont maintenus mais doivent attendre l’arrivée d’un nouveau gouvernement.

Le premier ministre se barre en hélico

Le premier ministre du Sri Lanka a démissionné dans l’après-midi du 9 mai alors que le secrétaire au Trésor et les responsables de la banque centrale devaient s’entretenir avec le Fonds monétaire international pour décider du sort du Sri Lanka au niveau financier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :