Politique & Economie

Retour sur… La Vente d’Alstom à General Electric (une pilule difficile à avaler pour la France)

Le 24 avril 2014, le gouvernement français a été informé de manière inattendue de la vente de la division électricité d’Alstom représentant 75% de l’activité globale du groupe.
Après deux mois de bataille politique acharnée, le ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg, parvient à obtenir un accord préservant les intérêts français.
Cependant, il reste quelques zones d’ombre : des arrestations aux Etats-Unis, des affaires de corruption et de conflits d’intérêts ont scellé un accord qui semble assez flou et qui pose la question plus large de l’indépendance énergétique et militaire de la France.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :