TechnologiesI.A & Digital

Un rapport sénatorial préconise d’expérimenter la reconnaissance faciale

Un rapport sénatorial préconise d’expérimenter la reconnaissance faciale pour une durée de trois ans

Progrès ou recul des libertés publiques ? Un groupe de travail de la commission des Lois du Sénat a présenté mercredi 11 mai un rapport sur la reconnaissance faciale en l’assortissant de 30 propositions, à commencer par une loi d’expérimentation de trois ans.

Lors d’une conférence de presse, les trois rapporteurs, Marc-Philippe Daubresse (LR), Jérôme Durain (PS) et Arnaud de Belenet (Union centriste), ont fait valoir qu’il ne s’agissait pas d’utiliser la reconnaissance faciale de façon large, mais « au cas par cas, avec limitation géographique et dans le temps ».

Le Média en parle – “[…] Ce qui se passe en France est effrayant”

Le Conseil d’État a validé l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le fichier «traitement des antécédents judiciaires », portant ainsi atteinte aux droits et libertés des personnes concernées et ce malgré les alertes lancées par la quadrature du Net, association de défense et de promotion des droits et libertés sur internet.

La commission des Lois du Sénat a adopté hier à l’unanimité un rapport d’information sur « la reconnaissance faciale et ses risques ». Ce document, qui a été rendu public aujourd’hui, alerte sur l’absence de cadre juridique clair face aux nouvelles technologies d’identification, et recommande le lancement d’une série d’expérimentations.

Le Média accueille Arthur Messaud, juriste à la Quadrature du net pour discuter de cette surveillance de masse…


Pour aller plus loin sur la reconnaissance faciale…

Pourquoi craindre le système de reconnaissance faciale sur le long terme ?

Les systèmes de vidéosurveillance se sont multipliés et il existe des technologies pour tracer les individus dans la rue, les magasins, la vie privée jusqu’à la porte de votre domicile. Pas besoin de présenter le pays qui maîtrise parfaitement ce procédé: la Chine.

Vous allez me dire: “Nous sommes en Europe, ce n’est pas pareil !”

Oui, effectivement mais à l’heure actuelle des professionnels du hacking arrivent à contourner ces technologies et l’usurpation existera toujours. L’argument de la sécurité n’est donc pas valable.

La thèse complotiste mais réaliste

A l’image des géants du net qui utilisent votre comportement sur internet, ce que vous likez chaque jour, ce que vous faites comme activité en ligne, le type de contenu que vous regardez ou cliquez… votre visage pourrait de la même manière être utilisé à des fins marketing sans même vous en apercevoir ! 

FAEXmhkB17M Vérité Révélée Un rapport sénatorial préconise d'expérimenter la reconnaissance faciale

Imaginez qu’on arrive à vous identifier, que vous avez des lunettes de “réalité augmentée” dernier cri, où vous voyez la “vraie vie” et où viennent se juxtaposer des annonces publicitaires personnalisées ou des infos adaptées à vos centres d’intérêt, le tout pendant que vous prenez le métro ou faites une balade… 

La reconnaissance faciale est-elle sûre ?

Sans vouloir être trop long sur cet exemple, qui va gérer et garantir la protection des données pour chaque endroit ? Comment savoir si mes données seront utilisées ou pas ? Est-il possible de se faire hacker?

La réponse est oui comme ici sur cette vidéo de McAfee publié sur la page de MIT technology Review, il suffit de tromper l’ordinateur !

Cette vidéo fait la démonstration d’un système de reconnaissance faciale de pointe que nous avons développé en interne et qui a été entraîné à mal classer un “agresseur” en “complice”. L’image montrée est fausse, c’est-à-dire qu’elle a été générée à partir de données d’entraînement et n’est pas une image réelle.

Elle démontre la capacité de l’attaquant à contourner le système en lui permettant d’être classé à tort comme un autre individu. Ce concept décrit les faiblesses qui pourraient se manifester dans la vérification des passeports et d’autres systèmes exploitant la reconnaissance faciale. Comment ils ont fait ?

“L’IA et la reconnaissance faciale sont des outils incroyablement puissants pour aider dans le pipeline d’identification et d’autorisation des personnes”, explique Povolny. “Mais lorsque vous les prenez et remplacez aveuglément un système existant qui repose entièrement sur un humain sans avoir une sorte de vérification secondaire, alors vous avez tout d’un coup introduit peut-être une plus grande faiblesse que vous aviez auparavant.”

6ded00ae ac8f 11ea bf1b 7541df8028ff image hires 164702 Vérité Révélée Un rapport sénatorial préconise d'expérimenter la reconnaissance faciale

Des entreprises de test de reconnaissance faciale comme Qingfei produisent des visages sophistiqués imprimés en 3D et même des robots pour révéler les vulnérabilités de la technologie.

une société appelée Kneron a fait le tour du monde pour tenter de pénétrer dans les systèmes de reconnaissance faciale utilisés pour authentifier les personnes dans les aéroports, les gares et même sur les applications de paiement.

Il s’est avéré que beaucoup d’entre eux pouvaient être trompés, y compris les bornes d’enregistrement automatique du plus grand aéroport des Pays-Bas, où l’équipe a trompé un capteur simplement en utilisant une photo affichée sur un smartphone. Lire l’article ici

Pourquoi cette technologie alors ?

Cette technologie permettra certainement de localiser les plus dangereux de notre société et de les tracer.

Le risque: Que cette technologie soit utilisée pour contrôler et soumettre les hommes. Comme l’identité numérique européenne est un système qui généralise paiement, système d’accès, santé etc Un contrôle politique peut limiter, bloquer toutes forces opposantes (politique ou non) à un pouvoir à l’image de la Chine.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :