DocsCroyances & Occultisme

Le Mont Meru, le vrai Pôle nord… le centre de toutes les légendes ?

Le Mont Meru, le vrai Pôle nord… le centre de toutes les légendes ?

Rejoignez le canal Télégram de Vérité révélée ici

carte mercator et similitudes windows Vérité Révélée Le Mont Meru, le vrai Pôle nord... le centre de toutes les légendes ?

Mercator

Gerardus Mercator (1512-1594) était un grand cartographe de la Renaissance dont le travail a façonné l’identité du monde moderne. En utilisant les derniers rapports de nouvelles découvertes, il a créé des cartes innovantes qui ont été connues dans toute l’Europe. Artisan créatif et habile, il a inventé la projection cartographique qui porte son nom et a inventé le terme “atlas”.

Sa première carte a marqué l’histoire : elle est la première à utiliser le terme “Amérique du Nord” et la première à représenter le Nouveau Monde comme s’étendant de l’hémisphère nord à l’hémisphère sud.

Mercator est né en 1512 dans les Flandres sous le nom de Gerard de Cremere, mais a adopté le nom de Gerardus Mercator (qui signifie marchand en latin) lorsqu’il était jeune homme. Il a vécu les années turbulentes de la Réforme et a participé à de féroces batailles intellectuelles. Il a même été emprisonné pendant sept mois parce qu’il était soupçonné d’être luthérien, bien qu’il semble qu’il était en fait un bon catholique. Son intérêt pour les mathématiques l’a finalement conduit à la cartographie, à une époque où la connaissance du globe par les Européens augmentait à un rythme sans précédent.

En 1569, il crée la première projection de Mercator : une carte murale du monde sur 18 feuilles distinctes intitulée : “Nouvelle représentation plus complète du globe terrestre convenablement adaptée à son utilisation en navigation”. Sa nouveauté était que les lignes de longitude, de latitude et les lignes de rhombes apparaissaient toutes comme des lignes droites sur la carte. Son défaut, bien sûr, était que les masses terrestres du haut et du bas étaient agrandies et déformées.

Néanmoins, elle est devenue essentielle pour les âmes courageuses qui s’aventuraient sur des mers inconnues à la recherche de richesses, de connaissances et d’aventures.

La vie et l’œuvre de Mercator sont des métaphores de ce à quoi nous aspirons : l’artisanat, l’établissement de routes précises, l’ouverture de nouveaux mondes et l’aventure sur des mers orageuses et inexplorées. Ses cartes étaient précises au centre et déformées de part et d’autre

Mont Meru pour les hindous

Les récits hindous sont juste un exemple car les légendes de cette vidéo sont retrouvées chez beaucoup de civilisations, souvent avec différents noms.

Les hindous croient que le mont Meru, une montagne dorée, est le centre de l’univers. Le mont Meru est l’objet le plus sacré de l’univers car il supporte les cieux et les dieux. Géographiquement, on dit qu’il existe au centre de l’univers dans les eaux de la vie, entouré de sept mers concentriques, chacune diminuant en taille à partir du centre. Jambudvipa, qui signifie l’île des arbres de Jambu (pomme de rôle), se trouve dans l’un de ces océans.

Techniquement, il s’agit de la masse continentale entière de la terre, entourée de montagnes. L’île, Jambudvipa, est divisée en quatre parties. La partie du Jambudvipa située au sud du mont Meru est appelée le pays des Bharatas (Bharatavarsha), ce qui correspond approximativement au sous-continent indien, où les gens vénèrent des dieux tels que Brahma, Vishnu, Shiva, Indra, Agni et Soma. Les dieux résident dans le ciel, au sommet de la montagne, entourés de sages, de dieux, d’êtres célestes, de demoiselles célestes (apsaras) et autres.

Le mont Meru ne doit pas être pris pour une montagne ordinaire car il est si haut qu’il atteint le ciel et que l’étoile polaire (dhruva) brille directement au-dessus de lui. Le fleuve céleste Ganges (représentant à la fois l’énergie vitale et la conscience suprême) descend sur le mont Meru et coule dans quatre directions différentes.

De nombreuses histoires sont associées à cette montagne
Dans les Puranas hindous, le Meru est décrit comme une divinité en soi. Il est l’ami de Vayu, le dieu du vent, car tous deux sont situés dans la région médiane (antariksha). Une histoire suggère qu’en raison d’un conflit entre Vayu et Meru, une partie de la montagne a été arrachée par Vayu et est tombée dans l’océan, formant la petite île au sud de Bharatavarsha, aujourd’hui connue sous le nom de Sri Lanka.

Selon le Devi-bhagavatam, à l’est de Meru se trouve la cité d’Indra, appelée Devadhanicka, où résident les dieux ; au sud se trouve la cité de Yama, le seigneur de la mort, appelée Samyamani ; à l’ouest se trouve la grande cité de Varuna, appelée Nimnochani, où se couche le soleil ; et au nord se trouve la cité de la lune, appelée Vibhavari.

Le soleil fait le tour de Meru et fait en sorte que les mondes et les êtres restent actifs. Chaque jour, il parcourt plusieurs milliers de yojanas à la vitesse de 14 200 000 yojanas par seconde (muhurt). Ceux qui vivent sur la montagne voient toujours le soleil au centre. Les habitants de la terre voient le soleil se lever à l’est et se coucher à l’ouest, mais ceux qui vivent sur la montagne voient le soleil en permanence et savent qu’il ne se repose jamais. En faisant le tour de Meru et en traversant les quatre villes qui existent sur les quatre côtés de Meru, le soleil crée l’illusion du temps et devient le manifestant du temps.

Le mont Meru est également mentionné dans les textes bouddhistes et jaïns. Il fait partie de l’univers bouddhiste et est représenté dans les mandalas bouddhistes comme le centre de l’univers. Il est également désigné sous le nom de Mont Sumeru. Les textes bouddhistes mentionnent également ses dimensions.

Il est dit que sa distance est d’environ 84 000 yojanas ( environ 8500) miles. Indra, le seigneur des cieux, vit au sommet de la montagne tandis que quatre rois célestes résident sur les quatre côtés de la montagne. Sumeru, en tant que tel, est entouré de sept anneaux concentriques de montagnes, chacune étant séparée de la suivante par sept océans chargés de parfums.

Jambudvipa, la masse terrestre, repose dans l’océan salé, qui est l’océan le plus éloigné. Le Jambudvipa est divisé en quatre continents et entouré par la chaîne de montagnes la plus éloignée, qui se dresse au bord du monde. Le continent sud du Jambudvipa est le lieu de naissance du Bouddha et c’est là que sa doctrine est pratiquée.

Pour les bouddhistes, le mont Sumeru est un symbole sacré, car il est le centre de l’univers. Le mont Kailas est tout aussi sacré. Selon les croyances bouddhistes tibétaines, Demchok, le Bouddha courroucé (l’équivalent de Shiva), réside sur cette montagne.
Source

Terre plate et Mur de glace

Terre plate et Mur de glace Vérité Révélée Le Mont Meru, le vrai Pôle nord... le centre de toutes les légendes ?
Le Mont Meru, le vrai Pôle nord... le centre de toutes les légendes ? 1

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :