ContestationsAmérique latine

Manifestation étudiante: Bus en feu à Santiago du Chili

Manifestation étudiante: Bus en feu à Santiago du Chili

Au moins une centaine d’étudiants ont défilé dans le centre de Santiago, notamment le long de l’Alameda, perturbant la circulation.

Après quelques minutes, les premiers affrontements entre les manifestants et les Carabineros ont été enregistrés.

Deux bus de transport public ont été incendiés par des hommes cagoulés lundi sur l’artère principale du centre de Santiago du Chili, tandis que des affrontements entre les manifestants et la police ont été signalés à divers endroits.

Selon les médias locaux, une dizaine d’inconnus vêtus de combinaisons blanches sont montés à bord d’un premier bus incendié dans la matinée, auquel ils ont mis le feu après avoir forcé le chauffeur et la vingtaine de passagers à descendre, en les menaçant avec des armes à feu.

Quelques heures plus tard, un deuxième bus a été attaqué et brûlé à proximité de l’Instituto Nacional, l’une des écoles les plus emblématiques du pays, qui se trouve dans le centre de la capitale chilienne et a été au centre de plusieurs manifestations ces dernières semaines.

Selon le rapport de police, deux jeunes de 16 ans ont été interpellés pour ces faits et ont été emmenés au 48e commissariat de police en attendant la détermination du ministère public.

Un groupe d’étudiants du Liceo de Aplicación de la Universidad de Chile, a arrêté le bus Transantiago qui se trouvait à l’arrêt, a fait descendre le chauffeur en le frappant, les passagers également sous la menace et a commencé à jeter du liquide accélérant et des cocktails Molotov sur le bus, qui a fini par être entièrement endommagé“, a déclaré le capitaine des Carabineros Patricio Garridio à la télévision locale.

Une contestation étudiante, mais pour quelle raison ?

À ce jour, les étudiants s’agitent depuis des semaines, avec des sit-in et des mobilisations plus modestes dans lesquelles se croisent diverses revendications, parmi lesquelles la promotion de protocoles contre le harcèlement sexuel au sein des établissements d’enseignement et l’amélioration des infrastructures.

Ce sont les premières marches étudiantes de l’administration du progressiste Gabriel Boric, un ancien leader étudiant qui a pris ses fonctions il y a 50 jours et dont la revendication phare a toujours été d’améliorer le système éducatif.

Dans l’histoire récente du Chili, les grandes mobilisations ont été précédées de protestations étudiantes, comme les puissantes marches pour une meilleure éducation publique en 2011 ou 2006 – connues sous le nom de Révolution des pingouins – ou encore la crise sociale de 2019, qui a fait une trentaine de morts et des milliers de blessés.

Cette vague de protestations massives, qui a déclenché le processus constitutif actuel, a commencé précisément par une protestation d’étudiants du secondaire qui ont appelé à sauter le tourniquet du métro après une augmentation du prix du billet.

Article d’un média du Chili sur le sujet + vidéos

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :