Autoritarisme & MouvementsHistoireN.O.M

Hitler, l’homme du complot

Hitler, l’homme du complot – Deux docs seront utilisés ici, le premier, le livre de W.C. Langer qui fait part de son analyse sur Hitler et l’autre doc venant des archives, publié par le magazine Science et Avenir (2009).

Commançons par ce dernier, Walter Charles Langer (5 février 1899 – 4 juillet 1981) était un psychanalyste américain connu pour avoir préparé une analyse psychologique d’Adolf Hitler en 1943. Le domaine de la psychanalyse plus tard conduit Langer à être employé par l’Office of Strategic Services (OSS) où en 1943, il a préparé une analyse psychologique d’Adolf Hitler.

Dans cette analyse, Langer prédit avec succès le suicide d’Hitler comme “résultat le plus plausible” même si pas tout le monde est d’accord sur l’existence du suicide du personnage.

Il a prédit également la possibilité d’un coup d’État militaire contre Hitler bien avant la tentative d’assassinat de 1944. Après son analyse psychologique et la mort d’Hitler, Langer a écrit un rapport sur les événements de la vie d’Adolf Hitler intitulé The Mind of Adolf Hitler : A Secret War. Nous allons en parler justement.

efec5 adolphe jacob Vérité Révélée Hitler, l'homme du complot
Ce document des renseignements généraux

La description d’Hitler selon Langer

Hitler a toujours été extrêmement secret dans tout son calibres. Hanfstaengl nous dit que ce trait est porté à un tel degré qu’il ne dit jamais à l’un de ses associés immédiats ce dont il a parlé ou arrangé avec un autre.

Son esprit est plein de compartiments, dit Hanfstaengl, et ses rapports avec chaque individu sont soigneusement classés. Ce qui a été déposé dans un casier n’est jamais permis de mélanger avec cela dans un autre.

Tout est enfermé dans son esprit et n’est ouvert que quand il a besoin du matériel. C’est également vrai de lui-même. Nous avons déjà vu comment il a toujours refusé de divulguer quoi que ce soit de son passé à ses associés. Cela, croyait-il, ne les préoccupait d’aucune façon et, par conséquent, il a gardé le pigeonnier bien fermé. Il parle presque continuellement de tout sous le soleil, sauf de lui-même. Ce qui se passe vraiment dans son esprit est presque un aussi grand mystère que sa vie passée.


Néanmoins, il serait utile et intéressant d’ouvrir ce pigeonnier et d’en examiner le contenu. Heureusement, quelques fragments d’informations concernant sa vie passée ont été découverts au cours du temps, et ils sont extrêmement précieux comme un arrière-plan pour comprendre son comportement actuel.

Puis, aussi, nous avons des enregistrements des attitudes et des sentiments exprimés dans les discours et les écrits. Bien que ces déclarations sont limitées, il représente les produits de certains de ses processus mentaux et par conséquent nous donne quelques indices sur ce qui se passe derrière ces yeux très discutés, dont Rauschning écrit:


Quiconque a vu cet homme face à face, a rencontré son regard incertain, sans profondeur ni chaleur, des yeux qui semblent durs et lointains […]

Cette brève description page 105 de “The Mind of Hitler” fait froid dans le dos, il semble être une personne vide de sentiment, a t’il eu une enfance perturbée ? A t’il un trouble dissociatif de l’identité ? Je sais, je tire vite des conclusions, veuillez m’excuser… mais qui est-il vraiment ?

Hitler, un descendant peu connu d’une famille célèbre et très fortunée ?

Page 107 de ce même livre, on y trouve ceci:

[…] par différents membres de ce qui était essentiellement une famille de paysans analphabètes. Adolf Hitler lui-même a signé son nom Hittler des premiers blancs adhérant au Parti, et sa sœur épelle généralement son nom comme Hiedler. Un autre élément de confusion est introduit par le fait que la mère de la mère d’Adolf s’appelait également Hitler, qui devint plus tard le nom de famille de son père.

Une partie de cette confusion est cependant dissipée lorsque nous réalisons que les parents d’Adolf avaient un ancêtre commun (le grand-père du père et l’arrière-grand-père de la mère), un habitant du district culturellement arriéré de Waldviertel en Autriche.

Une histoire d’héritage ?


Le père d’Adolf, Alois Hitler, était le fils illégitime de Maria Anna Schicklgruber. On suppose généralement que le père d’Alois Hitler était un Johann Georg Hiedler, l’assistant d’un meunier. Alois, cependant, n’a pas été légitimé et il a porté le nom de sa mère jusqu’à l’âge de quarante ans lorsqu’il l’a changé en Hitler. La raison exacte pour laquelle cela a été fait n’est pas claire, mais il est généralement dit parmi les villageois que c’était nécessaire pour obtenir un héritage.

L’origine de l’héritage est inconnue. On pourrait supposer que Johann Georg Hiedler a cédé sur son lit de mort et a laissé un héritage à son fils illégitime avec son nom. Il semble cependant étrange qu’il n’ait pas légitimé le fils lorsqu’il a épousé Anna Schicklgruber trente-cinq ans plus tôt. Pourquoi le fils a choisi de prendre le nom de Hitler au lieu de Hiedler, si tel est le cas, est également un mystère qui n’a pas été résolu. Malheureusement, la date de la mort de Hiedler n’a pas été établie, et par conséquent nous sommes incapables de relier ces deux événements dans le temps. Une série particulière d’événements, avant la naissance d’Hitler, fournit beaucoup de matière à spéculation.


Certaines personnes doutent sérieusement que Johann Georg Hiedler soit le père d’Alois. Thyssen et Koehler, par exemple, affirment que le chancelier Dollfuss avait ordonné à la police autrichienne de mener une enquête approfondie sur la famille Hitler. À la suite de cette enquête, un document secret a été préparé qui prouve que Maria Anna Schicklgruber vivait à Vienne au moment de sa conception. A cette époque, elle était employée comme servante dans la maison du baron Rothschild. Dès que la famille a découvert sa grossesse, elle a été renvoyée chez elle à Spital où Alois est né. S’il est vrai que l’un des Rothschild est le vrai père d’Aloïs Hitler, cela ferait d’Adolf un quart de Juif.

Selon ces sources, Adolf Hitler connaissait l’existence de ce document et les preuves à charge qu’il contenait. Pour l’obtenir, il précipita les événements en Autriche et provoqua l’assassinat de Dollfuss.

Selon cette histoire, il n’a pas réussi à obtenir le document à ce moment-là puisque Dollfuss l’avait caché et avait dit à Schuschnigg où il se trouvait afin qu’en cas de décès, l’indépendance de l’Autriche resterait assurée. Plusieurs histoires de ce caractère général sont en circulation.


Ceux qui accordent du crédit à cette histoire soulignent plusieurs facteurs qui semblent favoriser sa plausibilité.

  1. Qu’il est peu probable que l’assistant du meunier d’un petit village de ce district ait beaucoup à laisser sous forme d’héritage.
  2. Qu’il est étrange que Johann Hiedler n’ait réclamé le garçon que trente-cinq ans après avoir épousé la mère et que la mère soit décédée.
  3. Que si l’héritage avait été laissé par Hiedler à la condition qu’Alois prenne son nom, il n’aurait pas été possible pour lui de le changer en Hitler.
  4. Que l’intelligence et le comportement d’Alois, ainsi que ceux de ses deux fils, sont complètement en décalage avec ce que l’on trouve habituellement dans les familles paysannes autrichiennes. Ils soulignent que leur ambition et leur extraordinaire intuition politique sont bien plus en harmonie avec la tradition Rothschild.
  5. Qu’Alois Schicklgruber a quitté très jeune son village natal pour aller chercher fortune à Vienne où sa mère avait travaillé.
  6. Qu’il serait étrange qu’Alois Hitler, alors qu’il travaillait comme douanier à Braunau, choisisse un Juif nommé Prinz, de Vienne, pour agir comme parrain d’Adolf à moins qu’il ne se sente lui-même quelque parenté avec les Juifs.
    C’est certainement une hypothèse très intrigante, et une grande partie du comportement ultérieur d’Adolf pourrait être expliqué en termes assez faciles sur cette base. Cependant, il n’est pas absolument nécessaire de supposer qu’il a du sang juif dans les veines pour se faire une image complète de son caractère avec ses multiples traits et sentiments. D’un point de vue purement scientifique, il est donc plus judicieux de ne pas baser notre reconstruction sur des preuves aussi minces, mais de rechercher […]

Langue: ENG – 9 Mo

A Voir Egalement

Theodor Herzl: Histoire de la Fondation du Sionisme

HISTOIRE DE LA FONDATION DU SIONISME e1651597258917 Vérité Révélée Hitler, l'homme du complot
Hitler, l'homme du complot 1

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :