Actu FranceSociété

Guadeloupe: Les “grands frères”considérés comme un “gang” par la justice

Guadeloupe: Les “grands frères” considérés comme un “gang” par les médias et le gouvernement français

Le début de la suspicion de l’état français remonte à novembre. Tout le monde a vu ou entendu ces nuits d’émeutes par des opposants au passe-vaccinale (pas que), avec des tirs contre les forces de l’ordre. Selon les médias puis la justice, ce sont les “grands frères” qui mènent ce mouvement pour pousser la Guadeloupe à la révolte.

Et puis il y a eu l’incendie du Service pénitentiaire d’insertion et de probation, et c’est là apparemment que « les investigations se sont intensifiées » vers l’hypothèse d’un acte de trahison de fonctionnaire et de bande organisée.

Après enquête et incarcération, ce sont huit personnes dont un policier qui ont été mises en examen fin janvier pour avoir, selon le parquet, “parfaitement planifié et organisé” les violences qui ont secoué la Guadeloupe sur fond de contestation de l’obligation vaccinale. Une de ces personnes est Noël Dufour dit Oneel, comptable et père de quatre enfants âgés de 8 mois à 17 ans, est considéré par la justice comme l’un des leaders du gang dénommé « Sektion Kriminel ». Parce qu’il est connu par la justice pour divers faits, sa présence discrédite facilement le mouvement des “Grands frères” aux yeux de l’opinion.

Selon l’AFP, l’avocate de Noël Daufour a demandé l’indulgence du tribunal “malgré la présomption de culpabilité” qui pèse sur son client du fait de “l’affaire dite des grands frères”, c’est-à-dire les violences urbaines du mois de novembre dans l’île, dans laquelle M. Daufour est mis en examen notamment pour association de malfaiteur en vue de commettre des crimes et délits en bande organisée.

Les Grands frères, un réel débat en Guadeloupe

D’un côté, ils sont considérés comme des “grands frères”, médiateurs auprès de la jeunesse et porteurs de revendications pour la Guadeloupe. Pour une autre partie de l’opinion, ils sont soupçonnés d’appartenir à des gangs qui auraient planifié et organisé les violences de novembre 2021.

“Ce sont des Grands Frères”, assure Lucette Safar, mère de l’un des mis en examen, surnommé Oneel, membre du groupe “de musique” Section Kriminel, en détention provisoire depuis le 21 janvier. “Tous les jours, ils tiennent la jeunesse, ils évitent que ça s’entretue”, raconte-t-elle.

Un autre, Bwana, travaille comme médiateur à la Ville de Baie-Mahault. Il est membre du Conseil local de prévention de la délinquance, et très actif dans des associations d’aides aux plus démunis. Quelques jours avant son arrestation, il participait à une action “relooking de rue” avec des SDF de Baie-Mahault. Les autres suspects travaillent aussi dans des associations d’insertion, et mènent des actions de prévention de la violence dans des écoles. 


“Le procureur, il parle, mais s’il savait le nombre de crimes que ceux-là [les Grands Frères] ont évité…”, “la justice essaie de les diaboliser”, martèle Lucette Safar. Et si certains des prévenus ont des casiers fournis, pour d’autres c’est leur premier contact avec la justice. Source: FranceTVinfo

Une histoire d’argent provenant de deux sources selon la justice

Selon le procureur de Pointe-à-Pitre, deux gangs sont à la manœuvre. Chyien Lari et Section Kriminel. 7 de leurs membres ont été interpellés dont les leaders. Deux gangs souvent opposés par le passé mais réunis cette fois-ci par des intérêts convergents. Celui d’être en position de force pour négocier le retour au calme contre d’importantes sommes d’argent.

Des élus locaux sont pointés du doigt selon un système assez classique pour soutenir le mouvement: la promesse de subventions accordées à des associations de façade. D’une autre part, de grands groupes locaux sont considérés comme acteurs du mouvement également dont les intérêts économiques seraient ainsi préservés.

10 mois de prison et incarcération dans l’Allier (hexagone) pour Oneel

Lecture d’une lettre d’Oneel toujours incarcéré suite à la vague de répression des révoltes en Guadeloupe. Suite de l’interview de Gladys Democrite, avocate d’un des sept mis en cause dans l’affaire des « Grands frères ». Ecoutez cette lecture et l’émission entière sur lenvolee.net ici

“Coup de gueule antillais”

On entend qu’il y a 7-8 personnes inquiétées mais sachez qu’il y a bien plus de personnes qui ont eu des problèmes de justice dû au fait de manifester.


Les Grands frères, ce qui dérange vraiment le gouvernement français

Beaucoup pensent que cette entente entre ces deux “gangs” pour certains ou “groupe de revendicateurs” pour d’autres, est menaçante pour l’avenir de la Guadeloupe. En effet, ce DROM (département-région d’outre-mer) manifeste depuis longtemps un manque de considération du peuple guadeloupéen. On parle bien de “peuple” car les habitants souhaitent plus de considérations sur leur histoire, leur identité. Ils aiment le pays mais ne souhaitent pas ressembler à l’hexagone.

Pour revenir à cette entente entre ces deux groupes, cela ressemble donc à une menace pour le gouvernement français de voir ce mouvement prendre une telle ampleur sur le territoire avec des allures de mouvements indépendantistes selon certains penseurs. A vrai dire, la France veut une autonomie et non une indépendance. Pour que cela se produise, il faut que la France contrôle ce processus de A à Z et cela passe par l’aide des acteurs sur place et surtout par l’indignation du peuple.

L’autonomie de la Guadeloupe programmée du coup ?

Cela est encore flou pour la Guadeloupe mais la France envisage de se poser la question de l’autonomie régionale. Cela n’est pas le fruit du hasard car l’UE va dans ce sens. Il faut juste donner les rôles et que toutes les parties prennent des intérêts à la situation. Le peuple souhaite juste une reconnaissance, une considération, une meilleure qualité de vie, une justice… mais des vautours veulent mettre en place leur plan au niveau local se basant sur un plus grand plan concernant toutes les régions de France et d’Europe.

Trouvez ici ce plan d’autonomie régionale prévue par l’UE pour les régions

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :