ContestationsReligion

Emeutes en Suède après des propos anti-musulmans d’un parti politique

Emeutes en Suède: Les propos d’un parti politique créent une fureur – La police suédoise a déclaré avoir tiré des coups de semonce lors d’une émeute à Norrkoping pour disperser des manifestants en colère contre les manifestations d’un groupe anti-islam danois en Suède au cours des derniers jours.

L’explosion du taux de criminalité des migrants violents en Suède constitue une menace pour son pays voisin, le Danemark, explique Rasmus Paludan, le chef du parti politique danois Stram Kurs, en raison de l’accès facile entre les pays scandinaves grâce à l’Union nordique des passeports.

390px 20190613 Folkemodet Bornholm Rasmus Paludan Stram Kurs 0011 %2848058183443%29 %28cropped%29 Vérité Révélée Emeutes en Suède après des propos anti-musulmans d'un parti politique
Rasmus Paludan – Wikipédia

L’Union nordique des passeports permet aux migrants illégaux en Suède de voyager facilement et de résider au Danemark sans aucun document de voyage ou même un permis de séjour.

Paludan avait l’intention de mettre le feu au Coran lors des manifestations pour montrer au monde une fois de plus comment les migrants islamiques réagiraient à la provocation. La mission de Paludan est d’éduquer le public sur les effets néfastes de l’islam, de lutter contre la charia et de protéger les Suédois qui sont attaqués par les suprémacistes islamiques. Malheureusement, sa mission visant à aider les autres l’a mené à se retrouver sur la « liste des meurtres » du groupe terroriste musulman al-Qaïda.

Comme Paludan l’a déjà expliqué à RAIR Foundation USA, il pense que mettre en lumière la violence inévitable de la moindre provocation démontrera la perte de contrôle de la police suédoise sur les zones de migrants islamiques. M. Paludan a déclaré :

La Suède a été beaucoup plus perturbée par l’islam que le Danemark. Nos actions ont montré que la liberté d’expression et la liberté de réunion pacifique n’existent plus en Suède. Maintenant, la charia est la loi du pays.

Colère des musulmans, la police n’en pouvait plus

Le feu au Coran, pratique courante en Scandinavie depuis des années

Ce n’est pas une question de défendre les musulmans ni de défendre les migrants. Est-ce une bonne chose de brûler un livre religieux en place publique avec des larmes d’un côté de la barrière et un spectacle ou une indifférence pour les autres spectateurs ?

Forcément, ce qui devait arriver un jour, arriva. En attendant, je vais commencer à balayer devant ma porte, la France, avant de juger de cette division dans les autres pays. Nous pouvons juste dire, que ce n’est pas le chemin de la paix qui est emprunté.

Ici une vidéo tournée en Norvège, où des membres du groupe d’extrême droite Stop the Islamization of Norway (SIAN) ont organisé en 2019 (mais aussi de temps en temps) un rassemblement antimusulman au cours duquel ils ont brûlé un Coran.

Portrait de Paludan selon RTBF.be

Rasmus Paludan, 40 ans, s’est d’abord lancé en politique au Danemark, son pays natal. Extrémiste chez les extrémistes, il se retrouve carrément évincé du parti d’extrême droite danois Nye Borgerlige en 2017 après un discours dans lequel il promet aux “ennemis étrangers” que leur sang “inondera les rues et les villes du Danemark” et finira “dans les égouts auxquels ils appartiennent”. Ecarté, il fonde son parti “Stram Kurs” (Ligne Dure) et utilise l’extrême provocation pour se faire connaître. Rasmus Paludan attise la haine, il prône la déportation de tous les musulmans du Danemark et s’affiche en brûlant des Corans parfois recouverts de bacon dans des quartiers à forte communauté musulmane. Et ça marche!

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :