EuropeN.O.M

Crédit social: l’Italie fait le pas

Crédit social: l’Italie “innove” – Une incroyable révolution numérique est en cours ! Cela concerne la ville de Bologne en Italie qui est, si on se laisse croire, bénie par la technologie. Je ne conteste évidemment pas les progrès technologiques, notamment quand il s’agit d’aider ceux qui souffrent. Mais comme déjà annoncé par les leaders européens et du Forum économique mondial, l’identité numérique va arriver bien plus vite que l’on ne croit. L’administration communale bolognaise a en projet similaire au crédit social ! Un plan d’innovation numérique qui d’ici 2024 promet de changer radicalement le rapport entre citoyens et la tech, en suggérant des scénarios orwelliens qui nous rapprochent de ce qui se passe déjà depuis longtemps en Chine (et malheureusement aussi dans certains pays européens).

Il s’agit, en particulier, du projet de développement expérimental du soi-disant “jumeau numérique” des citoyens, c’est-à-dire d’un véritable avatar généré par la gestion partagée d’énormes bases de données. Hasardeusement, l’UE et les Etats-Unis ont conclu un accord de partage de ces données, disons-le, qui est d’absolument aucun intérêt pour l’Europe mais ultra-enrichissant pour les américains.

Aparté fait, il y a un avantage à accélérer certains processus administratifs, mais – comme toutes les simplifications – ce processus d’innovation peut comporter de graves risques pour les droits et les libertés – pas seulement numériques – des citoyens sous cette loupe de contrôle public.

C’est quoi ce Crédit social bolognais ?

R Vérité Révélée Crédit social: l'Italie fait le pas

A plus forte raison si l’on veut favoriser les plus vertueux avec la prédisposition d’un véritable “Smart Citizen Wallet”, un crédit social – attribué selon des mécanismes de récompense typiques des systèmes de scoring social – pour des comportements vertueux qui permettent l’accès des citoyens à des avantages dédiés. En somme, on propose allègrement un beau concours de citoyens totalement transparents aux yeux d’une vorace Pa (d’ailleurs, c’est la Pa qui devait plutôt être transparente?).

En résumé, le Parlement dira à ce “citoyen décent” – qui ne prend pas de sanctions, est culturellement actif et se comporte de manière irréprochable : “Nous vous voyons et nous vous reconnaissons avec un score et cela entrera dans une récompense circulaire pour laquelle le citoyen aura des avantages économiques réels”, comme le déclare tranquillement le conseiller municipal.

Peut-on aimer ça ? Pas tant que ça. D’ailleurs, il y a quelques semaines déjà, à propos des risques du green pass, je soutenais que ce n’est pas l’instrument vaccinal qui est en cause, mais la méthode utilisée par notre gouvernement pour l’imposer. Allons-nous, à l’avenir, dans le sillage d’autres urgences économiques, légitimer des instruments similaires au green pass de compression des droits fondamentaux pour ceux qui n’ont pas payé régulièrement leurs factures? Ou pour ceux qui n’ont pas payé régulièrement leurs impôts et ne les ont pas échelonnés? Ou – pourquoi pas? – pour ceux qui n’ont pas de compte bancaire solide?

Malheureusement, bien que ces comparaisons à certains semblent être une hyperbole fantaisiste, on ne peut nier qu’il y ait une escalade inquiétante qui ouvre – jour après jour – un gouffre grave dans les garanties normatives de protection de nos droits et libertés fondamentaux, qui pourrait finir par ouvrir la voie à des scénarios de solutions simplistes encore plus inquiétants.

Vous connaissez peut être cet embryon de crédit social

D’après Jean-Gabriel Ganascia, président du comité d’éthique du CNRS, interviewé par Élise Lucet en octobre 2019, il existe déjà un crédit social sur Internet où « nous sommes notés en permanence », ainsi que dans certaines institutions financières, telles que assurances et banques. Les informations transmises via les médias sociaux sur Internet sont récupérées par un certain nombre de grandes entreprises.

A Voir Egalement

Bologne : futur laboratoire du crédit social en Europe

Le pas vers le crédit social européen

AVvXsEjgTgM7A6DeiiZ3PqVmCJabgHfRue7wSatNG1Nj6kBkwtJGPVX2o8kg LVn7okPxCIxFkV2KnY65ywaHN3xc im LioZIKi25LFJ1VEvf9LkU40vGvS 6zE3VNsaC4DCEARt0XK1clvmUEkR3kHrzKLN0RAB2XBdyX94VKV10D7Xrp5M7GOoH O3ffy=w640 h226 Vérité Révélée Crédit social: l'Italie fait le pas
Crédit social: l'Italie fait le pas 1

Identité numérique, la Digitalisation de la Société… Une crainte ?

Catherine Austin Fitts à propos de l’identité numérique
Crédit social: l'Italie fait le pas 2

Catherine Austin Fitts à propos de l’identité numérique

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :