VidéosPolitique & Economie

Covid-19 : le vrai bilan de Macron

Covid-19 : le vrai bilan de Macron. Il n’est pas question là d’une position politique du site mais plutôt de partager un discours dénonçant des faits et proposant des solutions…

Intervention d’Antoine Léaument, député LFI-NUPES, le 25 juillet 2022 à l’Assemblée nationale

Source

Voici la retranscription de son discours



Ce texte propose de ” mettre fin aux régimes d’exception ” liés à Covid-19. Il s’agit d’un objectif louable. D’ailleurs, notre présidente Mathilde Panot avait défendu une proposition de loi sur le sujet en janvier 2022. Et vous l’aviez refusé. Nous nous félicitons que ce nouveau texte abroge les mesures de liberté les plus restrictives de l’état d’urgence, à savoir le pass santé et le confinement des personnes à domicile par son enfermement généralisé…

Votre texte ne comporte qu’un seul autre point positif. Vous avez enfin accepté l’évidence : le pass santé n’est d’aucune utilité pour empêcher la propagation du virus et seul le test permet de savoir qui est contaminé et donc qui peut contaminer les autres. Il était temps ! Désormais, seul le test sera utilisé pour voyager et c’est une excellente nouvelle.

Voilà pour les bonnes nouvelles. Il faut maintenant passer à la mauvaise.

Vous avez établi que seuls les tests peuvent dire si vous pouvez transmettre le virus. Mais vous ne rendez toujours pas ces tests gratuits ! Et ce, alors même que le Conseil scientifique affirme qu’il faut ” un accès gratuit aux tests d’autoprescription “.
De plus, votre texte ignore la volonté de l’Assemblée nationale sur un sujet. Nous avions décidé ici que les contrôles sanitaires ne pouvaient pas s’appliquer aux mineurs. Vous avez rétabli le fait qu’ils seront appliqués aux jeunes de 12 à 18 ans.

J’ajoute que ce texte aggrave le mépris pour les territoires d’outre-mer. Vous savez pourtant que ce point est central pour notre groupe et que nous n’acceptons pas qu’une différence de traitement soit faite entre nos compatriotes d’Outre-mer et ceux de l’Hexagone. Or c’est le contraire qui est fait !

Qu’on en juge par le dispositif. Car c’est en cas d’apparition d’un nouveau variant ” susceptible de constituer une menace sanitaire grave ” qu’il faut présenter un test négatif pour passer de l’Outre-mer à la France. Mais dans l’autre sens, c’est ” en cas de risque de saturation du système de santé ” qu’il sera nécessaire.

Ce texte dit donc que nos compatriotes d’Outre-mer peuvent être un danger pour l’Hexagone avec des variantes dangereuses, mais que l’inverse n’existe pas ! C’est un traitement différencié entre citoyens de la République que nous ne pouvons accepter, et nous saisirons le Conseil constitutionnel sur le sujet !

En revanche, si la fin des systèmes Si-Dep et Contact-Covid est confirmée au 31 janvier 2023, un système de stockage des données de santé est maintenu jusqu’en juin 2023. Or, il aurait pu être remplacé par la simple remise de certificats de test et de récupération. La loi européenne à laquelle vous vous référez sur ce point n’exige rien de plus.
Enfin, le texte prétend ouvrir une porte à la réintégration des personnels non vaccinés. Mais le texte laisse la main au gouvernement par décret et cette porte ouverte a déjà été claquée par la ministre de la santé qui a déclaré la semaine dernière qu’il n’était pas pertinent de réintégrer les personnels suspendus.

Globalement, ce texte n’est pas à la hauteur des enjeux. Vous passez à côté de la véritable urgence. Celle d’un hôpital public épuisé par vos mesures libérales. Nous avons vécu par votre faute le crash sanitaire annoncé par Jean-Luc Mélenchon lors d’un meeting à Châteauroux en avril 2017. Et non seulement vous n’avez rien fait, mais vous avez aggravé la situation en fermant 17 000 lits en 5 ans, dont 5 700 pendant la pandémie !

Ce texte est donc l’occasion de faire le bilan désastreux de votre politique de santé. Vous avez décidé en conseil de défense des mesures qui n’ont fait qu’épuiser nos soignants par votre inaction et votre mépris déguisé en applaudissements.
Mais une autre politique est possible !

Voici ce qu’il faut faire :
– Rouvrir les lits d’hôpitaux fermés
– Réintégrer le personnel non vacciné suspendu et demander aux soignants qui sont partis dans quelles conditions ils seraient revenus,
– Revaloriser le point d’indice de 10%,
– Pérenniser le personnel contractuel
– Et recruter le personnel administratif nécessaire pour libérer du temps pour les soignants.

Et plus largement :
– Installer des purificateurs d’air dans les lieux publics fermés, en commençant par les écoles pour protéger nos enfants.
– Rendre gratuits les masques et les tests FFP2
– Créer un pôle pharmaceutique public, notamment en nationalisant Sanofi.

Et se battre à l’OMC pour obtenir la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19.
Cela aurait été une politique de santé efficace ! C’est ce que nous avons proposé avec Jean-Luc Mélenchon lors des campagnes présidentielle et législative. Bien sûr, nous n’avons pas gagné cette fois-ci. Mais les Français savent qu’avec nous, il y a un programme et un recours pour une politique de santé réellement efficace.

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Télégram

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :