Pourquoi les factures d'électricité restent élevées malgré la baisse des prix en France

Le prix de l’électricité en France a récemment baissé sur les marchés, mais les factures des consommateurs restent élevées pour plusieurs raisons principales. Tout d’abord, les taxes sur l’électricité, qui avaient été temporairement réduites, ont fait leur retour, augmentant ainsi le montant total des factures.

Deuxièmement, il est dit que les coûts de transport de l’électricité, qui comprennent l’entretien et la modernisation des infrastructures, n’ont pas diminué et continuent de peser sur les factures.

Enfin, les contrats d’électricité pour les consommateurs finaux ne répercutent pas immédiatement les baisses de prix des marchés de gros, entraînant un décalage temporel avant que les réductions de prix se reflètent dans les factures.

Et pourtant… Surplus d’Électricité en France : La Centrale Nucléaire de Cattenom à l’Arrêt

La France fait face à une situation paradoxale : après avoir facturé l’électricité à des prix exorbitants, EDF se trouve désormais contraint de stopper certains réacteurs nucléaires en raison d’une surproduction d’électricité. Un des réacteurs de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle est à l’arrêt depuis le 2 mai et le restera pour au moins 100 jours.

source

Arrêt Préventif et Économies de Combustible

En réponse à cette situation, EDF a demandé à la centrale de Cattenom de mettre en sommeil son réacteur numéro 1 pour économiser du combustible en vue des besoins hivernaux. La déconnexion est prévue pour le week-end prochain, sans qu’aucune panne ou opération de maintenance ne soit à l’origine de cet arrêt. En réalité, EDF cherche à éviter une production excédentaire d’électricité non consommée, tout en alignant les opérations de rechargement de combustible sur un calendrier optimal.

Conjoncture Particulière et Avenir du Marché Électrique

La situation actuelle reflète les défis et les paradoxes du marché européen de l’électricité. Ce marché, influencé par des facteurs tels que le prix du gaz et du charbon, connaît des fluctuations importantes. L’ironie de la situation est que, après des problèmes de corrosion ayant mis le réacteur numéro 1 de Cattenom à l’arrêt en 2022 et 2023 au plus fort de la crise énergétique, ce même réacteur doit maintenant être mis en sommeil en raison d’une surproduction.

Les centrales de Tricastin dans la basse vallée du Rhône et de Dampierre-en-Burly dans le Loiret connaissent des situations similaires, illustrant un excès de production généralisé. En attendant les rechargements de combustible et pour mieux se préparer à l’hiver, ces arrêts préventifs semblent être la meilleure solution pour EDF.

NOUVELLE DINGUERIE !! Chute massive du prix de l’électricité… sauf
NOUVELLE DINGUERIE !! Chute massive du prix de l’électricité… sauf sur vos factures !

>> Voir la Vidéo (vers YouTube) <<

Vous aimerez aussi

COMMENT LA MACRONIE VEUT ACHEVER LES PAUVRES ET LES CHÔMEURS

COMMENT LA MACRONIE VEUT ACHEVER LES PAUVRES ET LES CHÔMEURS COMMENT LA…

L’affaire Navalny : Symbole de l’hypocrisie occidentale

L’affaire Navalny : Symbole de l’hypocrisie occidentale L’affaire Navalny : Symbole de…

MACRON, POUTINE, TRUMP : LE RÈGNE DE LA PEUR, DU NÉANT ET DE L’INVERSION DE RÉALITÉ

MACRON, POUTINE, TRUMP : LE RÈGNE DE LA PEUR, DU NÉANT ET…

La mobilisation pour Wanys s’organise, les Agri’ s’attaquent a Total, encore de la propagande …

La mobilisation pour Wanys s’organise, les Agri’ s’attaquent a Total, encore de…