le projet eacop ecologie e1682873664476
le projet eacop ecologie e1682873664476

RETOUR SUR … – le Projet EACOP de Total qui est en dormance à l’heure qu’il est, c’est un pipeline destructeur pour l’environnement et les communautés locales en Ouganda et en Tanzanie

Lien vidéo

Le projet EACOP

Le projet EACOP (East African Crude Oil Pipeline), initié par le groupe pétrolier Total et ses associés, a suscité de vives inquiétudes chez les militants écologistes et les défenseurs des droits humains. Ce projet de pipeline, qui doit traverser l’Ouganda et la Tanzanie, est en effet susceptible d’avoir un impact désastreux sur l’environnement et les populations locales.

Le pipeline EACOP doit s’étendre sur près de 1 445 km, de Hoima en Ouganda à Tanga en Tanzanie, en passant par des zones naturelles protégées, des zones de pêche et des terres agricoles. Le projet a été lancé en 2015 par Total et ses partenaires, la China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) et la Tanzania Petroleum Development Corporation (TPDC).

Les militants écologistes et les organisations de défense des droits humains ont exprimé leur préoccupation face aux conséquences potentielles du projet EACOP sur l’environnement et les communautés locales. Les impacts environnementaux incluent la déforestation, la fragmentation des habitats naturels, la pollution de l’eau et la destruction de la biodiversité. De plus, la construction du pipeline nécessitera l’excavation de tranchées et le défrichement d’énormes zones de forêt, qui abritent des espèces animales et végétales uniques.

le-projet-eacop

Le projet EACOP, une menace

Les peuples autochtones de la région sont également menacés par le projet EACOP. En Ouganda, le parc national de Murchison Falls, qui abrite des communautés Batwa, est l’une des zones qui seront touchées par le pipeline. Les Batwa sont une communauté de chasseurs-cueilleurs qui dépendent des ressources naturelles pour leur survie. Le pipeline EACOP menacera leur accès à l’eau potable, aux terres agricoles et aux zones de pêche, ainsi qu’à leur mode de vie traditionnel.

En Tanzanie, les communautés Maasaï sont également menacées par le pipeline EACOP. Les Maasaï sont une communauté pastorale qui dépend de la terre pour leur survie. Le pipeline traversera leurs terres ancestrales, détruisant des pâturages et des sources d’eau, ce qui aura un impact direct sur leur mode de vie et leur subsistance.

Malgré les préoccupations exprimées par les militants écologistes et les organisations de défense des droits humains, le projet EACOP continue de progresser. En 2020, Total a annoncé qu’il avait obtenu tous les permis nécessaires pour commencer la construction du pipeline, et que les travaux commenceraient bientôt.

Les militants écologistes et les défenseurs des droits humains continuent de faire pression sur Total et ses partenaires pour qu’ils abandonnent le projet EACOP. Ils soulignent que le pipeline va à l’encontre des objectifs mondiaux de lutte contre le changement climatique et de conservation de la biodiversité, ainsi que des droits humains des communautés locales.

De plus, ils font valoir que le projet EACOP est un investissement à long terme dans une industrie en déclin. Alors que la demande mondiale de pétrole diminue et que les énergies renouvelables deviennent de plus en plus compétitives.

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Le projet EACOP en attente

À l’heure actuelle, le projet EACOP est suspendu en raison de plusieurs obstacles réglementaires et environnementaux. Voici les dernières mises à jour :

En août 2021, un tribunal ougandais a annulé les permis d’exploitation pétrolière accordés par le gouvernement ougandais à Total et à sa filiale CNOOC. Cette décision a été prise à la suite d’un recours déposé par des organisations de la société civile ougandaise, qui ont allégué que le processus de délivrance des permis était entaché d’irrégularités.

Cette décision a également affecté le projet EACOP, car le pipeline est conçu pour transporter le pétrole brut extrait en Ouganda vers la côte tanzanienne pour être exporté. Sans les permis d’exploitation pétrolière en Ouganda, il n’y a pas de pétrole brut à transporter via le pipeline.

En novembre 2021, Total a annoncé qu’il suspendait tous les travaux liés au projet EACOP en attendant que les questions réglementaires et environnementales soient résolues. Cette annonce a été faite en réponse aux préoccupations exprimées par les communautés locales et les militants écologistes, ainsi qu’aux défis juridiques auxquels le projet est confronté.

Total a également annoncé qu’il examinait les alternatives pour exporter le pétrole brut ougandais, y compris l’utilisation de camions-citernes et la construction d’une raffinerie en Ouganda.

En résumé, le projet EACOP est actuellement suspendu en raison de problèmes réglementaires et environnementaux en Ouganda et en Tanzanie. Total et ses partenaires examinent des alternatives pour exporter le pétrole brut ougandais.

Vous aimerez aussi

Attaque terroriste près de Moscou : ISIS revendique la responsabilité ?

ISIS a revendiqué la responsabilité d’une attaque perpétrée dans un complexe de…

Affaire de Nanterre : discours controversés autour du drame, des émeutes et des réactions politiques

Une pensée aux proches et à la famille de Nahel en cette…

Majed Bamya – Une Voix luttant pour la Palestine

Majed Bamya, Ambassadeur Palestinien à l’ONU : Une Voix Audacieuse pour la…

Vaccin Papillomavirus : Comprendre les Effets Secondaires

En février 2023, le président de la République a annoncé la généralisation…