Les Protocoles de Toronto Serge Monast
Les Protocoles de Toronto Serge Monast

Les “Protocoles de Toronto” – Serge Monast

source 2

Les “Protocoles de Toronto”

La fin du mois de juin 1967 a marqué les derniers préparatifs de l’élaboration du plan de “chute des nations” par les hautes autorités de la franc-maçonnerie anglo-saxonne à Toronto (Canada). Cette réunion secrète et hautement confidentielle est organisée par les “6.6.6.” (comme ils se nomment eux-mêmes), ceux qui dirigent la franc-maçonnerie anglo-saxonne. (comme ils se nomment eux-mêmes), ceux qui dirigent les 6 plus grandes banques du monde, les 6 plus grands consortiums énergétiques du monde (dont le pétrole), et les 6 plus grands consortiums agro-alimentaires (dont le contrôle des principales routes alimentaires du monde).

Ces 6.6.6. qui sont les plus hauts responsables de la finance internationale, vont définir, au sein de leur réunion, une “stratégie commune” en vue d’un contrôle absolu sur le “commerce mondial” ; sur la possession de l’arme énergétique (porte ouverte sur le XXIe siècle) ; et sur le contrôle international de l’agroalimentaire (qui pour eux comprend aussi les consortiums pharmaceutiques comprenant, à leur tour, le marché mondial des “vitamines” et des “vaccins”).

Dans ce livre, Serge Monast révèle deux documents explosifs et confidentiels intitulés “Panem et circenses” (rapport officiel de juin 1967 du 6.6.6. sur le projet de “génocide du vital au profit de l’occulte rentable”) & “Red Dawn” (rapport officiel de juin 1985 du 6.6.6. concernant en 27 protocoles, le contrôle total de la planète par le F.M.I, le G.A.T, la Commission de Bruxelles, l’OTAN, l’O.N.U, et d’autres organismes internationaux).

En revoyant les événements des vingt-cinq dernières années, il apparaît que le scénario décrit dans ces deux documents confidentiels permet de mieux comprendre ce qui, jusqu’à aujourd’hui, paraissait le plus incompréhensible à plus d’un.

“Même si ma vie est en danger à cause de la diffusion d’informations comme celles-ci, la vôtre l’est encore plus par l’ignorance de ces mêmes informations”

Serge Monast

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Ne pas confondre avec le Protocole de Toronto de 2018 ?

Le Protocole de Toronto est un accord international sur la prévention de l’extrémisme violent qui a été adopté lors de la Conférence ministérielle pour la prévention de l’extrémisme violent à Toronto, Canada, en juin 2018.

Le Protocole de Toronto, également connu sous le nom de 6.6.6, est un accord international sur la prévention de l’extrémisme violent adopté en juin 2018 lors de la Conférence ministérielle pour la prévention de l’extrémisme violent à Toronto, Canada.

L’objectif principal de cet accord est de fournir un cadre global pour la prévention de l’extrémisme violent et pour lutter contre ses causes profondes, en mobilisant tous les acteurs pertinents dans une approche coordonnée et multidisciplinaire.

Le Protocole de Toronto est basé sur trois piliers principaux : la prévention, la protection et la poursuite. Le premier pilier, la prévention, est axé sur la mise en place de mesures préventives pour empêcher les individus de basculer dans l’extrémisme violent. Cela inclut la promotion de l’éducation, de la tolérance et du dialogue interculturel, ainsi que le développement de programmes de déradicalisation et de réinsertion sociale.

Le deuxième pilier, la protection, est axé sur la protection des individus contre les actes de violence motivés par l’extrémisme, en particulier les groupes vulnérables tels que les jeunes, les femmes et les minorités. Cela implique la mise en place de mesures de sécurité efficaces, y compris la surveillance et la prévention des attaques terroristes.

Le troisième pilier, la poursuite, est axé sur la poursuite judiciaire des individus impliqués dans l’extrémisme violent et les actes de terrorisme, ainsi que sur la coopération internationale pour lutter contre ces crimes.

Le Protocole de Toronto souligne également l’importance de la participation de toutes les parties prenantes, y compris la société civile, les médias, les universités et les communautés religieuses, dans la prévention de l’extrémisme violent. Il met également l’accent sur la nécessité de respecter les droits de l’homme et les libertés fondamentales tout en luttant contre l’extrémisme violent.

En résumé, le Protocole de Toronto est un accord international qui vise à prévenir l’extrémisme violent en mobilisant tous les acteurs pertinents et en adoptant une approche coordonnée et multidisciplinaire. Il met l’accent sur la prévention, la protection et la poursuite, ainsi que sur la participation de toutes les parties prenantes et le respect des droits de l’homme. Soulignons donc, un bloc qui dirige les différents plans de la société actuelle vers une centralisation des directives et vers une “pensée unique”.

Vous aimerez aussi

Henry Kissinger : le centenaire qui influence les grands de ce monde

Henry Kissinger : L’annif c’était en Mai 2023, c’est un retour important…

Il était une fois le Falun Dafa

Il était une fois le Falun Dafa – Doc NTD français C’est…

3 MILLIONS de jeunes Français sans argent qui luttent pour vivre

“GOSSES DE FRANCE” / En France, 3 millions d’enfants vivent sous le…