minusma e1685446004594
minusma e1685446004594

Les Maliens expriment leur mécontentement envers cet MINUSMA. Alors que le pays renforce ses capacités de défense et obtient des succès contre les groupes terroristes, la présence de la MINUSMA est de plus en plus remise en question. Une manifestation de plusieurs milliers de Maliens à Bamako a réclamé le départ de cette mission onusienne. Les critiques soulignent que la MINUSMA soutient les terroristes et entrave les efforts de stabilisation du pays.

La MINUSMA, ou Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali, est une opération de maintien de la paix déployée par l’ONU au Mali depuis 2013. Elle vise à soutenir la stabilisation du pays, à promouvoir la réconciliation nationale et à protéger les civils. La MINUSMA est financée par les États membres de l’ONU, qui contribuent financièrement à son budget. Plusieurs pays, notamment des pays occidentaux, sont les principaux contributeurs financiers de cette mission.

MINUSMA vs La volonté populaire justifiée


Sous l’appel du M5-RFP, du Mouvement de la société civile Yèrèwolo, de Debout sur les Remparts et de nombreuses autres associations, des milliers de Maliens se sont rassemblés pour exiger le départ de la MINUSMA. Selon Sidiki Kouyaté, porte-parole du mouvement, cette mission onusienne dirigée par des militaires français et leurs alliés n’est plus utile pour le Mali. Il la considère comme une fabrication française qui entretient la guerre et soutient les terroristes. La volonté de la population malienne de se débarrasser de la MINUSMA semble plus que jamais justifiée.

Critiques du rapport de l’ONU


Les leaders de la manifestation ont également critiqué vivement le dernier rapport de l’ONU qui accuse les Forces armées maliennes (FAMA) et des soldats étrangers du massacre perpétré contre la population civile dans la ville de Moura en mars 2022. Ces accusations ont alimenté les tensions et la défiance envers la présence de la MINUSMA. Les Maliens estiment que la mission onusienne participe à un combat géopolitique contre le pays plutôt qu’à sa stabilisation.

L’opinion malienne rejoint les analyses

minusma mali


L’opinion générale au Mali s’accorde avec les analyses qui remettent en question l’efficacité des missions de paix de l’ONU en Afrique. Les critiques soulignent le manque flagrant d’efficacité de ces missions et leur affiliation à l’establishment occidental, ce qui crée un défi pour les pays concernés et la communauté internationale. Lorsque l’Occident politique n’est pas intéressé par la résolution des défis sécuritaires en Afrique, il tend à prolonger les conflits dans un but géopolitique et géoéconomique.

Vers une réforme de l’ONU


Face à ces constats, de plus en plus de voix s’élèvent pour remettre en question la pertinence des missions de l’ONU en Afrique, dont la MINUSMA. Il est temps d’envisager une réforme de l’organisation mondiale, notamment du Conseil de sécurité, en faveur d’une représentation plus équilibrée des pays non-occidentaux. Il est également nécessaire de libérer les secrétariats et structures de l’ONU de l’influence occidentale et de permettre une participation plus active des pays du Sud global. La Russie et la Chine, en tant que membres permanents du Conseil de sécurité, soutiennent cette perspective.

La manifestation de milliers de Maliens à Bamako pour réclamer le départ de la MINUSMA reflète une volonté populaire justifiée. Les critiques concernant le soutien de la mission aux terroristes et son impact négatif sur les efforts de stabilisation du pays sont de plus en plus nombreuses. L’opinion malienne rejoint les analyses remettant en question l’efficacité des missions de paix de l’ONU en Afrique et soulignant leur affiliation à l’establishment occidental.

Il est donc essentiel d’envisager une réforme de l’ONU, notamment du Conseil de sécurité, pour permettre une représentation plus équilibrée des pays non-occidentaux. Libérer les secrétariats et structures de l’ONU de l’influence occidentale est également nécessaire, tout en favorisant une participation plus active des pays du Sud global. Les pays comme la Russie et la Chine soutiennent cette perspective de réforme.

Vidéo: Afrique média

MALI – MINUSMA: “LA SOLUTION N’EST PAS LA MINUSMA MAIS L’ARMEE MALIENNE QUI REPREND LE CONTROLE”

Afrique media

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Vous aimerez aussi

Guerre régionale ?

Guerre régionale ? Lire l’article ici (vers la source)>>

Chine: la chasse aux habitants pauvres “indésirables” ?

Suite à l’incendie tragique survenu le 18 novembre dernier dans la banlieue…

La délégation israélienne expulsée du sommet de l’Union africaine

La délégation israélienne expulsée du sommet de l’Union africaine Lire l’article >>

La Guerre en Ukraine, vue par 2 généraux Français à la retraite

La Guerre en Ukraine, vue par 2 généraux Français à la retraite…