pexels photo 7621142
pexels photo 7621142

Faut-il s’inquiéter de l’introduction des monnaies digitales gérées par les banques centrales, les CBDC (Central Bank Digital Currencies)? Poussé par de puissants acteurs privés, cet argent «intelligent» pourrait donner un accès direct à notre intimité, ce qui nous mettrait de facto tous sous tutelle.

C’est ce que redoutent de nombreuses voix critiques, à commencer par le gouverneur de Floride et candidat à la présidence des Etats-Unis Ron deSantis. (Lien en fin d’article)

Alors qu’aujourd’hui une liberté économique est toujours garantie avec le cash et même avec les cartes bancaires, les promoteurs des CBDC parlent déjà d’imposer certaines habitudes de consommation et de sanctionner ceux qui ne se plieraient pas à des décisions souvent influencées par l’argent hors de tout débat démocratique.

Ainsi, le gouvernement du Nigeria a créé une pénurie de cash pour forcer par la faim et la nécessité de nombreux habitants à adopter ce système dont ils ne voulaient pas. Nous résumons pour vous les enjeux et vous proposons quelques vidéos essentielles sur le sujet.

Dernier bastion de souveraineté

Dans le système actuel, payer en espèces permet de dépenser son argent librement et de manière anonyme. Payer avec une carte permet également un bon niveau de protection des données personnelles puisque seule notre banque sait où nous dépensons notre argent.

En effet, en fin de journée, la banque centrale transfère en bloc la totalité des montants dûs d’une banque à une autre, sans connaître les détails de chaque transaction individuelle.

Demain, tous sous tutelle ?

L’introduction des monnaies digitales intelligentes gérées par les banques centrales de chaque pays, abrégées CBDC pour Central Bank Digital Currencies, représente un changement total de paradigme.

Dans ce système, chaque citoyen a un compte relié directement à la banque centrale, qui peut alors connaître exactement ce que chaque individu a dépensé et dans quel but.

Influencer les comportements

Une volonté affichée par les promoteurs des CBDC est de contraindre la population à suivre des recommandations jugées importantes pour la société: limiter l’achat de carburant, d’aliments sucrés ou de viande rouge et favorisant certains comportements ou l’achat de certains produits (comme ceux à base d’insectes?).

Une monnaie intelligente permettrait également de punir ceux qui ne se plient pas à des directives officielles – comme la vaccination – de limiter l’achat de titres de transports ou d’accéder à certaines prestations. En cela, ce système rejoint celui du crédit social chinois, qui a entre autres été utilisé pour paralyser les journalistes et les avocats qui dérangent.

Qui contrôle les banques centrales?

Certaines banques centrales sont étatiques mais une partie d’entre elles permettent également un actionnariat mixte public-privé. En Suisse, environ 30% de la Banque Nationale est en mains privées. Aux États-Unis, ce sont uniquement les banques commerciales qui sont actionnaires de la Réserve Fédérale Américaine et déterminent ses politiques.

Les CBDC  Inquiétudes sur la vie privée, la liberté financière et le contrôle social

Dans tous les cas, la gestion des banques centrales est confiée à des personnalités qui sont nommées par le sérail de la haute-finance, hors de toute option et d’un véritable contrôle démocratique.

L’institut de coordination mondiale des banques centrales est la Banque des Règlements Internationaux (BRI ou BIS en anglais), sise à Bâle en Suisse. Tous les deux mois, les gouverneurs des plus grandes banques centrales faisant partie du Conseil d’administration s’y retrouvent pour faire le point et discuter des stratégies, à huis-clos.

Une vidéo explicative

Une animation VOSTF complète intitulée « Johnny Cash et le cauchemar de l’argent intelligent », réalisée par Richard D. Hall, journaliste britannique d’investigation, qui a fondé Rich Planet TV. Elle est illustrée d’exemples pédagogiques sur l’impact d’un système de monnaie intelligente. Retrouvez la transcription complète de cette animation en fin d’article.

« Si vous renoncez à votre argent, vous renoncez à votre liberté et à celle des générations à venir.

Ce n’est pas le côté confortable de la nouvelle monnaie qui est important.

Ce qui est important, c’est le fait que l’administration centralisée de l’argent intelligent pourrait être utilisée pour contrôler tous les aspects de votre vie.

Dites oui à l’argent liquide et dites non à l’argent digital «intelligent» centralisé.

Ce qu’ils vont proposer n’est pas de l’argent. C’est un système de contrôle social.

lien vidéo

Suivre Vérité révélée

VK | Odysee | Twitter | Telegram

Vous aimerez aussi

Les “Protocoles de Toronto” – Serge Monast

Les “Protocoles de Toronto” – Serge Monast source 2 Les “Protocoles de…

“Plus jamais ça” ou comment tirer des leçons de l’histoire ?

“Plus jamais ça” ou comment tirer des leçons de l’histoire… mais attention…

L’Accord de Transfert : Les Négociations Secrètes entre les Nazis et les Sionistes en 1933

Cette page a été incitée par la publication déconcertante, car incomprise par…

Chine: la chasse aux habitants pauvres “indésirables” ?

Suite à l’incendie tragique survenu le 18 novembre dernier dans la banlieue…